AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

I need your Help... ft Juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Noé R. Kauwalski
Noé R. Kauwalski
I need your Help... ft Juliet  Tumblr_mn0iytxDzi1ri5e2fo1_500
Tu es ma meilleure, tu es ma meilleure. Les années passent mais je garde le meilleur. Tu es ma meilleure, tu es ma meilleure. Les orages passent et demain sera meilleur !
messages : 278
réputation : 1
date d'inscription : 11/06/2013
pseudo : Letiss
crédits : Bazzart
âge : 28 ans

I need your Help... ft Juliet  Empty
MessageSujet: I need your Help... ft Juliet I need your Help... ft Juliet  EmptyJeu 29 Aoû - 22:03

Noé avait quitté l’hôpital aux alentours de 20h, il était passé dans une supérette près de chez lui pour prendre à diner pour sa mère et ses sœurs. Ca faisait plusieurs années qu’il était celui qui s’occupait de nourrir sa famille. Depuis quelques mois, il ne pouvait compter que sur lui, sa mère avait cessé toute activité professionnelle enfin si on peut appeler ça comme ça. Elle était malade et il avait décidé qu’elle devait rester à la maison se reposer et qu’il s’occuperait de tout. C’est comme ça qu’il a commencé à faire de plus en plus de combat de rue. Au début c’était pour aider sa mère et rembourser une partie de ses études. Mais depuis que sa mère est malade il a augmenté la fréquence des combats donc les risques de se blesser mais honnêtement tous ce qu’il voit c’est l’argent que  ça lui rapporte c’est tout. Bref après avoir quitté l’épicerie il était directement rentré chez lui, ses sœurs lui avaient sautés au cou comme tous les jours. Il les avait embrassé sur le front puis avait embrassé sa mère. Il avait préparé le diner et ils avaient mangés en famille. Ensuite il avait couché ses petites sœurs, l’appartement n’était pas grand il y avait seulement 1 chambre qui était dédier aux deux petites filles. Il avait acheté deux petits lits pour qu’elle soit bien, il avait ensuite installé il y a peu un lit pour sa mère dans la pièce qui était avant le salon. Il voulait qu’elle ait un endroit tranquille pour se reposer. Lui dormais dans la pièce principale avec un simple duvet. Il avait l’habitude et puis c’est dernier temps il ne passait pas beaucoup de temps à l’appartement la nuit. Il passait le soir pour manger avec sa mère et ses sœurs parce que c’était un rituel chez eux. Mais ensuite une fois qu’elles dormaient il s’éclipsait et allait se battre. Il repassait le matin pour déposer les petites à l’école embrasser sa mère et il partait ensuite à l’hôpital. Il s’était arrangé pour que ses gardes soient en journée et non la nuit. Même s’il était obligé d’en faire une de temps en temps.

Il quitta l’appartement familial après avoir embrassé sa mère, pour elle il allait bosser mais en réalité il se dirigeait sweat à capuche sur la tête vers les quartiers peu fréquentable de la ville. Ceux qui était à deux pas de chez lui et dans lesquels il avait passé toute sa jeunesse. Il était prêt à se battre, il avait l’argent en poche pour parier et il était bien décidé à gagner le plus de fric possible. En arrivant dans le hangar où se passaient les combats il salua le mec qui surveillait l’entrée et pénétra à l’intérieur. Il est vrai que si au début il faisait ça surtout pour l’argent, aujourd’hui c’était devenu vitale, ça lui permettait d’extérioriser la rage qu’il avait en lui. Et dieu sait qu’il en avait. Il demanda alors à l’organisateur : « Hey tonio c’est qui pour moi ce soir ? » Tonio lui adressa un sourire un peu sadique et répondit : « Wolf »  Noé fit une grimace, ça allait être un combat difficile mais il n’était pas question de perdre. Son combat était le troisième de la soirée, il avait le temps de se préparer. Plus rapidement que prévu ce fut son tour, il entra dans la zone de combat et se mis en position de combat. Il donna le premier coup, un violent coup de point que Wolf ne put éviter ce qui lui donna l’avantage sur son adversaire. Le combat dura un bon moment, les coups pleuvaient aussi violent les uns que les autres. Et parfois Noé avait l’impression de sentir ses côtes se briser en direct live. Il en fallait tout de même plus pour le décourager et Noé ne lâcha rien jusqu’au dernier coup qui le fit sortir vainqueur du combat. Et voilà il sortait bien amocher du combat parce qu’il avait mal partout mais au moins il ne perdait pas d’argent et en gagnait même un bon paquet. Ce petit combat venait de lui rapporter la modique somme de 400 dollars. Il se passa un coup d’eau sur le visage et alla récupérer ses gains. Il avait assez combattu pour ce soir, il était déjà bien assez amoché. Il avait sans doute une ou deux côtes cassés ou fêlées, sa lèvre était fendue et un bleu commençait à apparaître sur sa joue. Il sortit du hangar en saluant ses potes, il tomba alors nez à nez avec ce fameux Wolf qui était de toute évidence mauvais joueur. « Hey je veux ma revanches ! » Noé secoua la tête, incapable de se battre encore, le but n’était pas de mourir dans ce hangar, des gens comptaient sur lui. Il répondit : « Laisse tomber tu as perdu c’est tout ! Lâche-moi ! » Noé ne compris pas vraiment ce qu’il se passait jusqu’à ce qu’il voit le couteau dans la main de wolf et celui-ci se ruer sur lui pour le poignarder. Noé fit un mouvement de côté mais pas assez rapidement, le couteau entailla sa peau sur une dizaine de centimètre et sur plusieurs millimètres de profondeur. Il plaque une main sur sa plaie et envoya un coup de pied à son adversaire pour le faire tomber. Noé en profita pour partir au plus vite, il n’était pas bon pour sa peau qu’il reste dans les parages. Il se planqua dans une ruelle, histoire de ne pas se faire repérer. Il ne pouvait pas rentrer chez lui comme ça, sa mère ne comprendrait pas. Il était censé être de garde à l’hôpital et pas être en train de faire des combats illégaux. Il sortit son téléphone et fit le premier téléphone qui lui vint à l’esprit : Juliet. Il lui envoya par texto : [Je suis en galère…Est-ce que tu peux venir me chercher à Trémé à l’angle de la 5ième et de la 4ème rue…. S’il te plait… Je te revaudrais ça.] Il appuya sur le bouton envoyer et s’adossa au mur derrière lui. Il ne lui restait plus qu’à attendre la jeune femme. Il était sûr qu’elle viendrait…

_________________
Il n’y a pas de mort digne ! Notre corps nous lâche parfois quand on a 90 ans parfois avant même qu’on vienne au monde mais ça arrive fatalement. Il n’y a jamais de dignité là dedans. Peu importe qu’on puisse marcher, voir ou se torcher les fesses tout seul c’est toujours une horreur, toujours. On peut vivre dans la dignité mais pas mourir. unbreakable.


Dernière édition par Noé R. Kauwalski le Mar 3 Sep - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Pearson
Juliet Pearson

I need your Help... ft Juliet  Tumblr_m319jyu1sV1qbf24xo1_500

❝ - Do you know how much I love you ?
- Infinity ?
- Times infinity ❞



messages : 543
réputation : 2
date d'inscription : 08/06/2013
pseudo : supermario
crédits : shiya (avatar) et tumblr (rang)
âge : vingt-six ans

I need your Help... ft Juliet  Empty
MessageSujet: Re: I need your Help... ft Juliet I need your Help... ft Juliet  EmptySam 31 Aoû - 15:07



Juliet & Noé
I NEED YOUR HELP
Onze heures. C’est avec un énorme sourire au bout des lèvres que Juliet arriva au Louis Armstrong New Orleans International Airport. Ce n’était pas parce qu’elle avait un avion à prendre, puisqu’en réalité, elle était de retour à la Nouvelle-Orléans. Depuis un peu plus de cinq ans, Juliet est hôtesse de l’air et voyager à travers les pays et passer des heures dans un avion fait partie de son quotidien. Malheureusement, elle ne peut pas passer le temps qu’elle souhaiterait avec sa fille. Juliet est prête à tout pour sa petite bouille blonde. Sawyer est âgée de deux ans et ce ne doit pas être évident pour elle. Elle ne connaît pas son père, puisque Juliet a quittée son petit ami avant la naissance de leur fille, et elle n’est pas souvent à l’appartement pour s’occuper de sa fille. Cela fait quelques temps qu’elle se pose des questions sur son avenir professionnel. Même si elle aime son travail par dessus-tout, peut-être que c’est le moment pour elle de changer de travail. Elle aura plus de temps pour elle, et d’autant plus pour sa fille. En parlant de Sawyer, il était temps pour Juliet de quitter l’aéroport et de se diriger dans le quartier de Fontainebleau pour récupérer sa fille qui se trouvait actuellement chez sa mère et son beau-père. C’était prévu qu’elle passe l’après-midi et la soirée avec sa fille, avant de reprendre le travail le lendemain. Elle faisait partie de l’équipage d’un autre vol et elle ne serait de retour que d’ici trois ou quatre jours. De ce fait, Sawyer sera de nouveau chez les parents de Juliet. Ce n’est pas une vie, elle en est bien consciente, mais pour le moment elle ne peut pas se permettre de quitter son travail et de se retrouver sans ressources pour élever sa fille. Alors elle prend son mal en patiente, voit grandir sa fille que quelques heures par semaine et se dit qu’un jour, tout ira mieux et qu’elle pourra profiter pleinement de vivre sa vie avec sa petite fille de deux ans.

Ce fut un véritable bonheur pour Juliet de pouvoir prendre sa fille dans ses bras. Elle avait l’impression qu’elle grandissait si vite et que ce n’était plus le petit bébé qu’elle avait tenu dans ses bras pour la première fois à la maternité. Quand elle arriva chez sa mère, ils étaient tous les trois en train de manger. Juliet savait qu’elle avait beaucoup de chances que sa mère et son beau-père soient présents pour elle et qu’ils acceptent de garder Sawyer le temps que la situation s’arrange. Sa mère lui a proposé de l’argent d’ailleurs, le temps qu’elle quitte son travail d’hôtesse de l’air et qu’elle en trouve un nouveau, mais Juliet n’a pas acceptée. Elle ne veut pas dépendre de quelqu’un. Elle fait de son mieux mais elle sait bien qu’elle ne pourra pas tenir longtemps ainsi. Pendant l’heure de la sieste, la mère de Juliet lui raconta ce qu’elle avait raté durant ces quelques jours. Ce n’était pas évident pour elle, cette situation et elle s’en doutait bien. Elle trouvera une solution, elle le sait bien. Ce n’est peut-être pas pour tout de suite, mais bon il n’allait pas falloir que cette situation dure trop longtemps. Une fois Sawyer debout, Juliet quitta la maison de ses parents pour se balader toutes les deux en ville. Un moment de complicité mère-fille qui lui manque tant ces derniers temps. De voir sa fille sourire, de l’entendre rire, c’était un plaisir quotidien qu’elle n’était pas habitué à avoir tout le temps. Mise à part sur son écran d’ordinateur quand elle voit sa fille par le biais de la webcam quand elle ne rentre pas dormir après quelques vols. Enfin bref, pour le moment Juliet avait prévu de passer la fin de la journée ainsi que le lendemain avec sa fille. Elle devait repartir en début de soirée, le lendemain. Tout n’était qu’une question de temps, et d’organisation dans leur vie de famille. Elle ne peut pas se permettre de prévoir trop de choses à l’avance non plus car il peut toujours y avoir des imprévus.

Sur les coups de vingt-trois heures, Juliet entendit son téléphone sonner. Vu le bruit rapide, elle se doutait bien qu’on venait de lui envoyer un message. Elle se rapprocha alors de son téléphone et esquissa un sourire quand elle vu le nom apparaître sur son écran : Noé. Il était le meilleur ami de son frère et c’est vrai qu’ils se sont rapprochés tous les deux depuis la mort de Colin. Il était souvent présent pour elle, et c’était agréable. Cependant, son sourire disparu lorsqu’elle lu le message qu’il venait de lui envoyer : « Je suis en galère... est-ce que tu peux venir me chercher à Trémé à l’angle de la 5ème et de la 4ème rue... s’il te plait... Je te revaudrais ça. » Comme à chaque fois qu’il lui envoyait ce genre de message, Juliet s’exécuta. Elle demanda d’abord à une de ses amis si elle était disponible pour garder Sawyer le temps qu’elle fasse une course et qu’elle ne tarderait pas trop. Elle accepta et Juliet partie récupérer sa voiture pour aller chercher Noé. Il abusait quand même. A chaque fois que ses combats de rue tournaient mal, il contactait Juliet si elle était sur la Nouvelle-Orléans pour le tirer d’affaires. Il la connaissait un minimum pour savoir qu’elle viendrait, comme à chaque fois. Elle roula pendant plusieurs minutes avant d’arriver à l’endroit indiqué dans le message qu’il lui avait envoyé. Elle se gara un peu à l’arrache dans la rue et se précipita vers Noé. « Tu fais chier Noé. » Elle se rapprocha un peu plus de lui, et la colère fit place à l’inquiétude quand elle vit l’état dans lequel il se trouvait. « Merde. J’te ramène chez moi. » A force de l’aider, elle avait appris les gestes de premiers secours pour le réparer, si on peut le dire ainsi. Elle s’abaissa à son niveau pour l’aider à se relever avant de l’emmener à sa voiture. Elle alluma le contact, avant de tourner la tête vers Noé. « Quand est-ce que tu vas arrêter tes conneries ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé R. Kauwalski
Noé R. Kauwalski
I need your Help... ft Juliet  Tumblr_mn0iytxDzi1ri5e2fo1_500
Tu es ma meilleure, tu es ma meilleure. Les années passent mais je garde le meilleur. Tu es ma meilleure, tu es ma meilleure. Les orages passent et demain sera meilleur !
messages : 278
réputation : 1
date d'inscription : 11/06/2013
pseudo : Letiss
crédits : Bazzart
âge : 28 ans

I need your Help... ft Juliet  Empty
MessageSujet: Re: I need your Help... ft Juliet I need your Help... ft Juliet  EmptyLun 2 Sep - 20:59

Noé n’avait personne d’autre à appeler que Juliet, elle était la seule vraiment capable de se déplacer pour lui sauver la mise. Il n’était pas question pour lui d’appeler sa mère, il ne voulait pas l’inquiéter. Dans son état ce n’était absolument pas recommandé de la stresser avec ses histoires de combat de rue. Et puis il y avait une chance pour qu’elle le tue si elle apprenait ce qu’il faisait, sa mère lui avait toujours répété qu’il fallait qu’il s’en sorte, qu’il fasse des études et qu’il gagne de l’argent honnêtement. D’une certaine façon c’est ce qu’il faisait en suivant ses études de médecines. Il avait comme deux facettes, celle qui rendait fier sa mère et celle qui la ferait mourir de honte mais l’une ne pouvait pas exister sans l’autre. Sans l’argent des combats il n’aurait jamais pu continuer ses études parce qu’il aurait dû trouver un job pour payer les frais médicaux de sa mère. Bref s’il avait eu le choix il n’aurait pas appelé Juliet pour qu’elle vienne le chercher, il détestait l’idée qu’elle le voit encore une fois dans cet état. Le but n’était pas de lui pourrir sa soirée et de l’inquiéter mais il se voyait mal rentrer à pied dans l’état qu’il était. S’il se faisait arrêter par les flics, s’en était fini de ses études de médecine et des soins de sa mère. Noé s’était laissé glisser par terre, il était adossé au mur derrière lui. Il avait toujours une main sur l’entaille que son adversaire lui avait faite avec son couteau. Il regarda rapidement de plus prêt pour voir si c’était vraiment profond, il constata que c’était plutôt superficielle enfin c’était profond de quelques millimètres mais rien de très grave. Il s’en sortirait avec quelques points de sutures. Mais le fait qu’il ne pouvait pas se balader dans la rue en pissant le sang sans se faire repérer par quelqu’un.

La jeune femme n’avait pas perdu de temps, comme d’habitude elle arriva rapidement à l’endroit qu’il lui avait indiqué par message. En voyant la voiture se garer il essaya de se relever mais ce fut plus difficile que prévu. La jeune femme arriva à sa hauteur et lui dit : « Tu fais chier Noé. » il fit une moue désolé et répondit : « Désolé… et merci…» Il ne savait pas quoi lui dire d’autre, il n’avait pas eu d’autre choix que de l’appeler et il ne pourrait jamais assez la remercier d’être toujours là pour le sortir de la galère dans laquelle il se mettait. La jeune femme remarqua la blessure qu’il tentait de cacher avec sa main. Mais bon son t-shirt était plein de sang c’était un peu compliquer de cacher la chose. Elle s’exclama : « Merde. J’te ramène chez moi. » Il lui adressa un sourire qui voulait dire merci, et il se releva avec son aide. Entre les côtes cassés ou fêlés qu’il avait et sa blessure il avait clairement du mal à se déplacer sans grimacer de douleur. Il s’installa dans la voiture avec un peu de difficulté, la jeune femme alluma le contact et lui dit énervé : « Quand est-ce que tu vas arrêter tes conneries ? » Ca c’était une question à laquelle il ne pouvait pas répondre, il n’en savait absolument rien quand est ce qu’il pourrait arrêter de faire des combats de rues. Tant qu’il avait autant besoin d’argent il ne pouvait pas se permettre d’arrêter. Il posa son regard sur sa meilleure amie et répondit : « Je… Quand je pourrais arrêter… C’est compliqué Juliet… Merci d’être là en tout cas. » Il lui adressa un sourire un peu crispé par la douleur il voulait la rassurer du mieux qu’il pouvait mais c’était un peu compliqué il se doutait bien que la jeune femme était en flippe pour lui. Elle passa la première et pris la direction de son appartement. Noé regardait la route, il était préférable qu’il évite le regard de la jeune femme. Juliet et lui n’était réellement proche que depuis quelques années pourtant il la connaissait presque depuis qu’elle est née. Colin le frère de la jeune femme était son meilleure ami, celui avec qui il avait grandi, celui du quel il s’était retrouvé en classe. Les deux garçons ne s’étaient jamais quittés enfin jusqu’à Katrina où Colin a perdu la vie. Colin avait toujours fait promettre à Noé que s’il lui arrivait quelques choses il devait prendre soin de Juliet. Alors c’est que Noé avait fait, et puis finalement la jeune femme avait naturellement pris une place importante dans sa vie. Et aujourd’hui elle faisait partie des 5 personnes dont il ne pouvait pas se passer, la preuve était qu’il avait fait rajouter les initiales de la jeune femme dans l’arbre de vie qu’il avait dans le dos. Bref tout ça pour dire qu’il n’aimait pas qu’elle s’inquiète pour lui et il ne voulait vraiment pas la décevoir. Ils arrivaient déjà devant l’immeuble de la jeune femme, il dit alors à la jeune femme : « C’est superficiel… Je veux dire ma blessure ce n’est pas très grave…. Ca va aller. » Il réussit à sortir de la voiture tout seul, il marchait avec difficulté. Il posa son regard sur la jeune femme et ajouta : « Désolé de gâcher ta soirée. Mais t’es la seule que je pouvais appeler. Enfin t’es une fois encore là pour moi, merci beaucoup. » Ils arrivèrent devant la porte d’entrée de la jeune femme. Elle ouvrit la porte et il entra dans l’appartement d’aidant dur mur à côté de lui pour marcher. Il se tourna vers Juliet et demanda : « Où est Sawyer ? Je vais me débrouiller tu devrais aller la chercher. »

_________________
Il n’y a pas de mort digne ! Notre corps nous lâche parfois quand on a 90 ans parfois avant même qu’on vienne au monde mais ça arrive fatalement. Il n’y a jamais de dignité là dedans. Peu importe qu’on puisse marcher, voir ou se torcher les fesses tout seul c’est toujours une horreur, toujours. On peut vivre dans la dignité mais pas mourir. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Pearson
Juliet Pearson

I need your Help... ft Juliet  Tumblr_m319jyu1sV1qbf24xo1_500

❝ - Do you know how much I love you ?
- Infinity ?
- Times infinity ❞



messages : 543
réputation : 2
date d'inscription : 08/06/2013
pseudo : supermario
crédits : shiya (avatar) et tumblr (rang)
âge : vingt-six ans

I need your Help... ft Juliet  Empty
MessageSujet: Re: I need your Help... ft Juliet I need your Help... ft Juliet  EmptyMar 3 Sep - 20:00



Juliet & Noé
I NEED YOUR HELP
Ce n’était pas la première fois que Juliet recevait un message de la part de Noé lorsqu’il se retrouvait dans une situation un peu délicate. Juliet était au courant de ses activités nocturnes depuis un bon moment maintenant. Ce n’est pas pour autant qu’elle était d’accord et qu’elle acceptait ce qu’il faisait. En effet, pour payer les études de médecine, Noé participait à des combats de rue. Un concept totalement ridicule pour Juliet. Elle n’arrivait pas à comprendre qu’il puisse faire ce genre de chose mais bon elle n’est pas à sa place alors elle ne peut pas vraiment savoir. En effet, ils n’ont pas la même vie tous les deux. Juliet lui avait d’ailleurs dit qu’elle serait là pour lui si besoin, qu’elle pourrait même lui prêter de l’argent. Colin, son frère ainé, pensait la même chose d’ailleurs. Tous les deux pouvaient prêter de l’argent à Noé sans aucun souci, et il n’était pas obligé de les rembourser assez rapidement. En attendant, cette idée semblait déplaire à Noé puisqu’il a refusé encore et encore qu’ils viennent à son aide. Maintenant les choses étaient différentes puisque Colin n’était plus de ce monde. Cependant, la relation entre Noé et elle avait bien évoluée. A la base, Noé était simplement le meilleur ami de son frère ainé. Mais depuis la mort de Colin, ils se sont tout de même bien rapprochés tous les deux au point d’être de très bons amis maintenant. Juliet ne pouvait pas utiliser le terme meilleur ami quand il s’agissait de Noé puisque pour elle, il reste le meilleur ami de Colin et non le sien. Elle ne peut pas s’empêcher de faire une fixation par rapport à la relation qu’il avait avec son frère ainé. C’est un très bon ami, et c’est amplement suffisant pour elle, pour le moment. Il se montre très charmant, toujours présent pour elle ainsi que pour sa fille. C’est vrai qu’il semble très à l’aise avec la fille de Juliet, Sawyer. C’est peut-être dû au fait qu’il a deux petites sœurs de quatre ans, donc forcément ça aide quand une de ses amies tombe enceinte et qu’elle élève seule sa fille par la suite.

Quand elle avait reçu le message de la part de Noé, Juliet n’avait pas tardé. Elle s’était permise de déranger sa voisine pour savoir si elle pouvait garder Sawyer quelques minutes le temps qu’elle aille faire une course. Une course qui s’agissait allé cherché son ami qui a passé une sale soirée. Sa voisine était plutôt cool donc elle avait pu lui laisser Sawyer sans problème, surtout que c’était simplement que pour une vingtaine voir une trentaine de minutes. Elle avait quittée rapidement l’immeuble et récupérer sa voiture dans la rue pour aller à l’endroit où Noé se trouvait. Il lui avait indiqué dans son message et Juliet savait parfaitement qu’il ne fallait pas tarder. Elle l’aida à se lever et l’emmena difficilement jusqu’à sa voiture. Une fois dans la voiture, Juliet lui demanda une fois de plus quand est-ce qu’il allait arrêter ses conneries. « Je... Quand je pourrais arrêter... c’est compliqué Juliet... merci d’être là en tout cas. » Il tenta un sourire pour la rassurer mais cela ne fonctionna pas du tout. Bien au contraire même... Juliet se mit alors à soupirer avant de prendre la parole à son tour. « C’est compliqué en rien du tout. Tu m’dis combien t’as besoin et je t’avance l’argent. C’est aussi simple que ça Noé. Je t’ai dis que j’étais là pour toi, comme c’était le cas pour Colin, alors arrête de refuser mon aide. » Comme il a pu refuser celle de son frère, de son vivant. Elle préférait ne rien ajouter de plus à la conversation, du moins pour le moment, et prit la route. Autant rentrer tranquillement à son appartement où elle pourra le soigner comme elle le pourra. Il prendra le relais ensuite. Après tout, c’est lui qui a fait des études de médecine. Elle peut simplement être son assistante.

Au bout de quelques minutes de route, ils arrivèrent en bas de l’immeuble où loge Juliet et sa fille. Elle coupa alors le contact quand Noé prononça quelques mots. « C’est superficiel... Je veux dire ma blesse ce n’est pas très grave. Ca va aller. » Un nouveau soupire de la part de la blonde. « C’est tout le temps ce que tu dis, et elle n’avait pas l’air si superficielle que ça ta plaie dans la rue toute à l’heure. A moins que ton corps se régénère, arrête de me prendre un peu pour une conne. » Bon ok. Elle n’y connaissait rien mais tout de même. Elle s’inquiétait pour lui après tout. Ils sortirent alors de la voiture et le jeune homme s’excusa d’avoir gâcher sa soirée, mais elle était la seule personne qu’il pouvait appeler. « Je sais, oui. » On ne peut pas proprement dire qu’il avait gâché sa soirée mais cela lui faisait moins de temps à passer avec sa fille, même si elle devait dormir à cet instant précis. Ils rentrèrent ensuite dans l’appartement et Noé parla de nouveau. « Où est Sawyer ? Je vais me débrouiller tu devrais aller la chercher. » « Chez ma voisine. » Heureusement que sa voisine était présente d’ailleurs. Elle l’aidait beaucoup quand Juliet était à la Nouvelle-Orléans et qu’elle avait un empêchement de dernière minute. « J’irais la chercher toute à l’heure, la voisine peut bien la garder quelques minutes de plus. Pour le moment, faut qu’on te soigne. » Elle lui prit la main et l’attira vers l’unique salle de bain de l’appart. Elle sortit sa trousse de secours, enfin le nécessaire pour le soigner et se tourna vers lui après qu’il soit assis sur le rebord de la baignoire. « Prêt à me diriger ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé R. Kauwalski
Noé R. Kauwalski
I need your Help... ft Juliet  Tumblr_mn0iytxDzi1ri5e2fo1_500
Tu es ma meilleure, tu es ma meilleure. Les années passent mais je garde le meilleur. Tu es ma meilleure, tu es ma meilleure. Les orages passent et demain sera meilleur !
messages : 278
réputation : 1
date d'inscription : 11/06/2013
pseudo : Letiss
crédits : Bazzart
âge : 28 ans

I need your Help... ft Juliet  Empty
MessageSujet: Re: I need your Help... ft Juliet I need your Help... ft Juliet  EmptyVen 6 Sep - 13:42

« C’est compliqué en rien du tout. Tu m’dis combien t’as besoin et je t’avance l’argent. C’est aussi simple que ça Noé. Je t’ai dis que j’étais là pour toi, comme c’était le cas pour Colin, alors arrête de refuser mon aide. » Lui répondit la jeune femme agacé. La jeune femme ne savait pas tout c’est pour ça que ça rendait les choses plus compliqués. Elle ignorait la maladie de sa mère et le fait que la majorité de l’argent de ses combats allaient dans les frais médicaux. C’était comme ça ici, si tu avais de l’argent tu avais des soins, si tu en avais pas tu avais rien. Il n’avait pas pu se résigner à laisser mourir sa mère sans rien faire, d’autant plus qu’il avait deux petites sœurs de 4 ans qui avait besoin de leur mère. Bref il avait besoin d’argent de beaucoup d’argent et il n’était pas question qu’il en demande à la jeune femme. Déjà parce qu’il ignorait combien il lui fallait, il ne savait pas vraiment combien de temps durerait les soins de sa mère donc il était incapable de dire s’il lui fallait 10000 ou 100000 dollars. Et puis il n’aimait pas devoir de l’argent, comme il disait les bons comptes font les bons amis. Et puis Juliet avait sa fille à élever avant de lui donner de l’argent à lui. Et puis pour lui il avait besoin de se débrouiller seul, c’était une façon de se prouver qu’il pouvait s’en sortir. Le mac de sa mère lui avait souvent répété qu’il finirait mort d’une overdose au fond d’un squatte avant d’être majeur. C’est pour ça qu’il se donnait autant de mal pour réussir, pour contredire ce gros FDP. C’était dans le fond une grosse question de fierté. Il répondit à la jeune femme : « Ce n’est pas parce que je ne veux pas de ton argent que je refuse ton aide. C’est toi que j’ai appelé pour m’aider ce soir. Tu m’aide plus que tu veux bien le croire. » Et c’était la vérité, en le soignant avant qu’il ne rentre chez lui ça lui permettait de cacher ses blessures à sa mère. Quand il avait un cocard quelques choses comme ça il trouvait toujours un truc valable pour l’expliquer. Et sa mère restait dans l’ignorance totale de ses combats. Si elle l’apprenait elle en mourrait sans doute d’inquiétude et la dernière chose qu’il voulait c’était être un souci pour sa mère.

Noé et Juliet était arrivé devant l’immeuble de la jeune femme et il avait essayé tant bien que mal de rassurer la jeune femme sur la blessure qu’il avait. Mais ce fut un échec total puisqu’elle s’énerva encore plus. Elle soupira et lui dit : « C’est tout le temps ce que tu dis, et elle n’avait pas l’air si superficielle que ça ta plaie dans la rue toute à l’heure. A moins que ton corps se régénère, arrête de me prendre un peu pour une conne. » Il ne l’a prenait pourtant pas pour une conne, sa blessure était plus impressionnante que grave. C’était une belle entaille mais rien de très méchant non plus, c’était superficiel. Dans l’idéal il lui aurait fallu quelques points de sutures mais il allait très bien s’en passer. Il n’évoquerait même pas la chose avec la jeune femme, deux trois strips et ça fera l’affaire. Il baissa la tête quelques secondes puis répondit en la regardant : « Je te prends pas pour une conne, c’est plus impressionnant que grave… » Noé s’était ensuite excusé d’avoir gâché sa soirée, il savait combien les soirées qu’elle passait avec Sawyer était rare et il s’en voulait à chaque fois de lui monopolisé du temps. C’était du temps en moins pour passer avec sa fille, mais Juliet se doutait bien que s’il avait pu éviter de l’appeler il l’aurait fait. Mais il n’avait pas eu d’autre choix.

Noé avait finalement pénétré dans l’appartement de la jeune femme, il venait de lui dire qu’elle devrait aller chercher Sawyer et qu’il se débrouillerait. Elle répondit : « J’irais la chercher toute à l’heure, la voisine peut bien la garder quelques minutes de plus. Pour le moment, faut qu’on te soigne. » Elle ne lui laissa pas le temps de protester, elle lui attrapa la main et l’entraina dans l’unique salle de bain de l’appartement. Salle de bain trois fois plus spacieuse que celle qu’il avait chez lui. Il enleva son t-shirt taché de sang et déchiré pour que ce soit plus pratique pour le soigner. « Prêt à me diriger ? » lui demanda la jeune femme et il fit oui de la tête. Il fouilla dans la trousse et trouva ce qu’il fallait à la jeune femme pour le désinfecter et lui refermer sa plaie. La jeune femme n’avait pas besoin de ses directives pour lui désinfecter sa plaie ça elle savait le faire. Il grimaça légèrement de douleur mais ne bougea pas d’un poil. Il était du genre plutôt résistant à la douleur. Il regarda la jeune femme et lui dit : « Je vais serrer la plaie et tu mettras 5 strips en travers ça fera l’affaire. » Il n’aurait besoin de rien de plus. Ça lui laissera sans doute une cicatrice mais c’était le cadet de ses soucis, ce n’était pas la première et ce ne sera pas la dernière.

_________________
Il n’y a pas de mort digne ! Notre corps nous lâche parfois quand on a 90 ans parfois avant même qu’on vienne au monde mais ça arrive fatalement. Il n’y a jamais de dignité là dedans. Peu importe qu’on puisse marcher, voir ou se torcher les fesses tout seul c’est toujours une horreur, toujours. On peut vivre dans la dignité mais pas mourir. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Pearson
Juliet Pearson

I need your Help... ft Juliet  Tumblr_m319jyu1sV1qbf24xo1_500

❝ - Do you know how much I love you ?
- Infinity ?
- Times infinity ❞



messages : 543
réputation : 2
date d'inscription : 08/06/2013
pseudo : supermario
crédits : shiya (avatar) et tumblr (rang)
âge : vingt-six ans

I need your Help... ft Juliet  Empty
MessageSujet: Re: I need your Help... ft Juliet I need your Help... ft Juliet  EmptySam 28 Sep - 7:54



Juliet & Noé
I NEED YOUR HELP
Quand il était encore en vie, Colin n’arrêtait pas de vouloir prêter de l’argent à son meilleur ami car il avait du mal à joindre les deux bouts. Noé avait refusé, à chaque fois. Même maintenant que Colin n’était plus là, Juliet continuait tout de même de proposer son aide à son ami et meilleur ami de son frère. A chaque fois, un nouveau refus de sa part. Elle se demandait bien ce qu’elle allait pouvoir faire pour qu’il puisse ouvrir un peu les yeux et lui faire accepter son aide. Elle semblait un peu agacée par la situation quand elle lui répondit qu’elle en avait marre qu’il refuse son aide, à chaque fois. Certes, elle ne savait pas tout de la vie de Noé, elle s’en doutait bien. Comme par exemple le fait qu’elle n’aille pas chez lui, aucune fois. A chaque fois qu’ils se voyaient tous les deux, c’était soit chez Juliet pour rester à s’occuper un peu de Sawyer, sa fille, ou sinon ils étaient dans la ville. Aucune fois Noé ne lui avait proposé de venir chez lui. Colin lui en avait parlé auparavant et tout comme son frère, elle n’insistait pas à la situation. Un jour peut-être, comme on le dit si bien. « Ce n’est pas parce que je ne veux pas de ton argent que je refuse ton aide. C’est toi que j’ai appelé pour m’aider ce soir. Tu m’aides plus que tu veux bien le croire. » Juliet soupira de nouveau. Ah mais ce qu’ils pouvaient être entêtés tous les deux. C’est vrai qu’il l’appelle souvent pour qu’elle vienne le sortir des situations un peu délicates dans lesquelles il se trouve, et très souvent Juliet réponds présent, voir même à chaque fois. « Peut-être... mais comment tu feras quand je ne serais pas là ? » Oui, c’est vrai non ? Il ne faut pas oublier qu’elle est hôtesse de l’air et que donc forcément, elle doit souvent voyager, au détriment de sa fille d’ailleurs. Elle préféra tout de même prendre de nouveau la parole pour être un peu plus explicite. « Je ne pourrais pas toujours être là pour toi, Noé. Qu’est-ce que tu ferais si un de tes combats de rues tournait mal et que j’suis à l’autre bout du pays ou sur un autre continent ? » Il faut se préparer à toute évidence.

Une fois de plus, Juliet emmena Noé chez elle pour qu’elle puisse le soigner, un minimum. Celui qui travaillait dans la médecine, c’était lui, pas elle. Mais en attendant, Noé lui avait tout de même expliqué qu’il ne pouvait pas aller à l’hôpital pour se faire soigner puisqu’il risquerait de perdre sa place. Alors ils allaient tous les deux chez elle, et Juliet essayait de le soigner aussi bien qu’elle le pouvait. Il lui disait comment faire pour qu’elle le soigne. Elle n’était pas devenue une pro non plus hein, mais bon elle se débrouillait assez pour pouvoir l’aider comme elle le peut. Noé lui avait parlé de sa fille mais elle lui avait dit qu’elle était chez la voisine en ce moment et qu’elle irait la chercher après l’avoir soigné, pour le moment c’est sa blessure qui prend le dessus sur la situation. Sawyer ne risquerait pas de comprendre si elle voyait le haut de Noé avec du sang dessus. Elle est peut-être petite encore mais elle n’est pas nulle pour autant. Elle arrive tout de même à comprendre certaines choses du haut de son jeune âge. Elle attendit qu’il s’asseye sur le rebord de la baignoire pour commencer à désinfecter la plaie. Elle ne put s’empêcher d’esquisser en le voyant légèrement grimacer. Non pas parce qu’elle aimait bien cette idée de le voir souffrir quand elle le soignait, mais allez savoir pourquoi elle avait sourit.

« Je vais serrer la plaie et tu mettras 5 strips en travers ça fera l’affaire. » Juliet arqua alors un sourcil un instant, avant de continuer à prendre la parole. « Euh... et si on retire le charabia de médecin et que tu reprends ta phrase avec des mots simples, et surtout compréhensible ? » Oui, il ne faut pas oublier que Juliet ne fait pas médecine, c’est Noé qui fait des études de médecine. Juliet n’est qu’une simple hôtesse de l’air. Certes, elle a du prendre des cours de premiers soins, mais c’est vraiment le strict nécessaire, pas de quoi parler de strips en travers ou n’importe quoi d’autre. Elle attendit que Noé lui explique de façon plus simple avant de se mettre à le soigner. Au bout de quelques minutes, cela fut terminé et Juliet alla récupérer un t-shirt de Colin dans sa chambre pour le passer à Noé. Elle gardait les affaires de son frère depuis des années maintenant, certaines choses étaient encore dans des boîtes en cartons et d’autres étaient entreposées dans l’appartement. « Je vais chercher Sawyer. J’en ai pas pour longtemps. » Elle le laissa alors dans l’appartement. Elle lui faisait assez confiance pour le laisser seul à l’intérieur. Il n’allait pas fouiller dans ses affaires ou autre, ce n’est pas ce genre de personnes. Juliet retourna dans l’appartement, sa fille dans les bras et elle s’adressa directement à Noé. « Tu, tu veux rester ici ce soir ? J’veux dire, ta tête est quand même amochée, ta mère pourrait flipper en te voyant rentrer dans cet état. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé R. Kauwalski
Noé R. Kauwalski
I need your Help... ft Juliet  Tumblr_mn0iytxDzi1ri5e2fo1_500
Tu es ma meilleure, tu es ma meilleure. Les années passent mais je garde le meilleur. Tu es ma meilleure, tu es ma meilleure. Les orages passent et demain sera meilleur !
messages : 278
réputation : 1
date d'inscription : 11/06/2013
pseudo : Letiss
crédits : Bazzart
âge : 28 ans

I need your Help... ft Juliet  Empty
MessageSujet: Re: I need your Help... ft Juliet I need your Help... ft Juliet  EmptyMer 2 Oct - 15:24

« Peut-être... mais comment tu feras quand je ne serais pas là ? » lui répondit Juliet alors qu’il venait de lui dire qu’elle était là pour lui à chaque fois qu’il avait besoin d’elle pour venir le chercher. Elle ajouta : « Je ne pourrais pas toujours être là pour toi, Noé. Qu’est-ce que tu ferais si un de tes combats de rues tournait mal et que j’suis à l’autre bout du pays ou sur un autre continent ? » Ce n’était jamais arrivé jusque-là à chaque fois qu’il avait été réellement en galère Juliet était toujours dans les parages. Il adressa un mince sourire à la jeune femme et lui répondit : « C’est jamais arrivé… Comme quoi le destin est pas si pourri que ça avec moi. » Il avait répondu sur le ton de la plaisanterie, il n’était pas sûr que ce soit du gout de la jeune femme mais il voulait détendre un peu l’atmosphère. Et puis il n’avait pas tout à fait tort quand il était vraiment dans le pétrin, Juliet était toujours là. Alors le jour où elle ne sera pas là il trouverait un autre moyen de s’en sortir. Il était un peu comme les chats, il retombait toujours sur ses pattes.

Comme à chaque fois il se retrouvait chez Juliet, il ne pouvait pas rentrer chez lui dans cet état sa mère ferait sans doute un arrêt cardiaque sur place si elle le voyait comme ça. D’autant plus qu’elle n’avait aucune idée de ses activités nocturnes. Juliet s’improvisait une nouvelle fois infirmière il ne comptait plus le nombre de fois où elle avait du revêtir ce déguisement. Il en oubliait presque qu’elle n’avait pas fait d’étude d’infirmerie et qu’elle ne connaissait rien au jargon médical. « Euh... et si on retire le charabia de médecin et que tu reprends ta phrase avec des mots simples, et surtout compréhensible ? » dit-elle alors qu’il s’était contenté de lui dire de lui mettre 5 strips. Il lui adressa un mince sourire et répondit : « Tu prends ça. » il lui tendit les strips et ajouta : « Et tu en colle 5 en travers de la coupure et ça fera l’affaire. » La jeune femme s’exécuta, Noé fit quelques grimaces de douleur en même temps prend un coup de couteau ne faisait jamais du bien. Une fois fini il retira son t-shirt il était bon pour aller à la poubelle. La jeune femme le laissa quelques secondes dans la salle de bain il en profita pour se laver les mains et se passer un peu d’eau sur le visage. Elle revint alors avec un t-shirt. Il l’enfila, il était inutile de poser de questions sur la provenance du t-shirt il savait qu’il avait appartenu à Colin son meilleur ami. La jeune femme n’était pas du genre à entasser les affaires de conquêtes qu’elle pouvait avoir. Enfin il l’espérait, autant dire qu’il n’aimerait pas savoir qu’elle a beaucoup de conquêtes. Pas qu’il soit jaloux, non mais bon il gardait un œil sur elle c’était la petite sœur de Colin enfin vous voyez le genre. La jeune femme lui dit alors : « Je vais chercher Sawyer. Je n’en ai pas pour longtemps. » Il acquiesça d’un signe de tête et alla dans le salon pour l’attendre. Il regardait les nouvelles photos que Juliet avait mises de Sawyer, Noé adorait cette gamine. Elle était comme sa mère un membre à part entière de la famille de Noé. Il n’y avait pas beaucoup de personne pour qui il aurait fait n’importe quoi, c’était simple il y avait sa mère, ses deux sœurs, Juliet et Sawyer. Et à une époque il y avait aussi Colin. Bref Noé sourit en voyant Sawyer toute endormie dans les bras de sa mère il déposa un baiser dans sa chevelure. Juliet lui proposa alors : « Tu, tu veux rester ici ce soir ? J’veux dire, ta tête est quand même amochée, ta mère pourrait flipper en te voyant rentrer dans cet état. » C’était plutôt tentant et il aimait passer du temps avec la jeune femme mais il ne voulait pas totalement lui gâcher sa soirée. Après tout elle revenait de plusieurs jours d’absences et il était normal qu’elle profite pleinement de son moment avec sa fille. Il lui adressa un sourire et répondit : « Je ne veux pas te déranger… J’ai assez pris de ton temps… Ma mère doit sans doute dormir à cette heure-là. » Il n’était pas du genre à taper l’incruste chez Juliet même si clairement la proposition était tentante. En même temps il prenait toujours plaisir à passer un moment avec la jeune femme. Il lui dit en souriant : « Tu devrais aller coucher Soso, elle tombe de fatigue la pauvre… Je t’attends là le temps que tu la couches. » Sous-entendu je t’attends pour te dire bonne nuit. IL lui adressa un sourire et ajouta sincèrement : « Merci encore Jules ».

_________________
Il n’y a pas de mort digne ! Notre corps nous lâche parfois quand on a 90 ans parfois avant même qu’on vienne au monde mais ça arrive fatalement. Il n’y a jamais de dignité là dedans. Peu importe qu’on puisse marcher, voir ou se torcher les fesses tout seul c’est toujours une horreur, toujours. On peut vivre dans la dignité mais pas mourir. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

I need your Help... ft Juliet  Empty
MessageSujet: Re: I need your Help... ft Juliet I need your Help... ft Juliet  Empty

Revenir en haut Aller en bas

I need your Help... ft Juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A disturbing girl | PV.Juliet
» La politesse, tu connais ? [PV Juliet]
» Sur l'oreiller [Killian & Juliet]
» Affrontement(s) au Wizzardstadium ! [Juliet & Pilli]
» Cours de drague [Pv Juliet, Jeremy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: la ville de la nouvelle-orléans :: Les résidences :: Tremé-