AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyJeu 13 Juin - 23:44




Rafael Cassandre Rhodes
ft. charlize theron



identité

nom • Rhodes. prénom • Rafael, Cassandre. âge • 33 ans. ville de naissance • Nouvelle Orléans, Louisiane. statut social • Célibandante. orientation sexuelle • Bisexuelle. métier/étude • Professeur de physique au lycée McDonough 35. classe sociale • Aisée. ta petite particularité • Elle est alcoolique. groupe • Fontainebleau. caractère • Dépressive, égocentrique, narcissique, blasée, moqueuse, superficielle, froide, méprisante, sensible.


mon histoire

«Monsieur Darcy, est-ce que vous comprenez ce que je vous dis ?» Enfoncée dans mon siège, je regarde mon père, debout, qui fait face à la juge. Il cligne des paupières, ouvre la bouche, et tente de dire quelque chose, mais sans succès. Son avocat a abandonné depuis longtemps, et il regarde sa montre avec empressement. Je sens que je le hais de toute mes forces, de toutes mes forces de petite fille. «Rafa...el... va rentrer... à la maison ?» Je le sens qui peine, qui peine à prononcer ces mots, et ça me brise le coeur. Du haut de mes huit ans, je voudrais pouvoir dire quelque chose, mais rien ne vient. Je me sens inutile. Pire, encore. Je sens que je trahis mon père. «Non monsieur Darcy. Rafael sera placée dans un foyer, le temps qu’elle trouve une famille d’accueil. Vous aurez un droit de visite, trois fois par semaine, durant deux heures. Mais Rafael ne rentre pas à la maison.» Je vois des larmes, qui brillent dans les yeux de mon père, et sa petite tête qui se baisse. Je sais qu’il veut parler, mais il ne sait pas quoi dire. Il n’a pas les bons mots, il n’a pas les armes. J’observe le visage de cette juge, qui pense sans doute faire ça pour mon bien, sans se douter un seul instant que tout ce qu’elle fait, c’est détruire la vie d’un enfant. Mon père est un retardé, mentalement. Il a un QI très bas, dans les 60-70. Il est aussi intelligent qu’un enfant de huit ou neuf ans. Ma mère, elle est morte en couche : à peine née, je faisais déjà du mal aux gens autour de moi. Elle a perdu trop de sang. Une hémorragie interne, les médecins appellent ça. Elle s’est vidée de son sang pour me donner vie, et mon père s’est retrouvé tout seul pour s’occuper de moi. Oh, il y avait bien la voisine, qui m’avait prise en pitié, et qui l’aidait. Mais pendant huit ans, j’ai été seule avec mon père. On s’en sortait, d’ailleurs. Jusqu’à ce que cette connasse d’assistante sociale se mette à essayer de m’analyser, d’analyser mes dessins, et décide de prévenir les «autorités compétentes» de mon «cas». Un cas. Ça me fait bien rire, aujourd’hui : les gens ont toujours eu un talent fou pour inventer des mots, afin d’éviter de dire la vérité crue.
Je regardais mon père, à l’autre bout de la salle, qui commençait à comprendre doucement ce qu’il se passait. «Je suis désolé... Je suis désolé...» répétait-il à voix basse. Ça ne les émouvait même pas, ces adultes sans coeur. Ils se contentaient de regarder, et de soupirer. Moi ça m’arrachait le coeur. J’avais huit ans, mais un QI bien plus élevé que les autres enfants de mon âge. Bien plus élevé que mon père. J’avais huit ans, et j’avais plus de coeur qu’eux tous réunis. Pourtant, j’ai tenté de retenir mes larmes, quand mon père m’a serré maladroitement dans ses bras en me disant que tout allait bien se passer. Je devais être forte, pour lui, pour moi. Pour nous deux. Ils m’ont peut-être mis dans un foyer. J’ai peut-être été adoptée par un gentil couple qui m’ont donné le nom de Rhodes, et qui m’ont gâté comme une princesse. Mais jamais ils n’ont réussi à nous prendre ce qu’on avait, tous les deux. Mon père, c’est le seul homme que j’ai aimé inconditionnellement. C’est le seul être humain sur cette planète que j’ai jamais aimé plus que moi. Tous les autres, je les déteste. Ils me répugnent. Je les hais.



C'est à neuf ans que j'appris la plus importance leçon qu'il me serrait donné d'apprendre. Celle dont la Rafael Rhodes de seize ans, qui se remaquille dans les toilettes des filles du lycée McDonogh, se souvenait encore et toujours, jours après jour. La leçon que tout être humain apprend, un jour, à ses dépends la plupart du temps. Pour moi, ce fut à la suite d'une simple phrase. «Pousse toi un peu la Rhodes-vache.» Un jeu de mot enfantin, et des rires qui s'étaient élevés. Des rires moqueurs. Je n'avais pas compris pourquoi ils riaient. Pourquoi ils étaient si méchants. Le soir j'avais interrogé ma famille adoptive. Ils avaient eu un moment d'hésitation, et puis, ils m'avaient doucement caressé les cheveux. «Les enfants sont un peu bête parfois... Ils aiment bien taquiner les gens un peu... Un peu différents. Ils ne se rendent pas compte que ça peut blesser les autres enfants...» Je les avais regardé sans comprendre ce qu'ils voulaient dire. Je n'étais pas blessée, je ne comprenais pas ! «Mais nous on t'aime comme tu es ! Ça fait... plus de toi à aimer !» Ils m'avaient serré dans leurs bras, et m'avaient proposé un chocolat chaud pour me réconforter.
A neuf ans, j'ai appris que seule l'image comptait. Que tout ce que l’on disait sur la beauté intérieure, c'était des mensonges, destinés a protéger les enfants «différents», à faire plaisir aux petits gros. Différent. J'avais eu envie d'éclater d'un rire cynique : les Etats-Unis, pays où plus de 50 pour-cent de la population est obèse, et c'était moi, la gamine rondelette, qui était différente ?
Il n'empêche que cette leçon m'a servi. Elle me sert toujours. Grâce a ce surnom, lancé au détour d'un couloir, la «Rhodes-vache» s'est muée en parfaite petite Américaine. Une pimbêche narcissique, égocentrique, obnubilé par son apparence, et son image. Sweet little, beautiful, wonderful, perfect All-American Girl Le sentiment de pouvoir que l’on éprouve, à déambuler dans les couloirs et sentir le regard des gens posé sur vous. Le sentiment écrasant de supériorité. C’était une revanche. C’était ma revanche, sur eux, sur eux tous, sur ce système pourri jusqu’à la moelle, sur ces bouffons en robe qui m’avaient arraché à mon foyer, sur cette famille d’accueil que je n’avais jamais appelé «papa» ou «maman» une seule fois dans ma vie, sur ces gamins pathétiques et mauvais, pourris, qui ne juraient que par les belles valeurs américaines. Tu parles. Des conneries, tout ça. Et il y avait moi, au centre de ce petit monde, comme un soleil autour duquel graviteraient les petites planètes de notre système solaire. Grande, blonde, élancée, un visage de poupée, épargnée par les affres de la puberté. Une poupée parfaite, sourire éclatant, prête à me lancer dans le discours des Miss America. Et surtout, un monde en paix ! Un monde que je rêvais de voir brûler, oui. A feu, et à sang. A mort, à mort.



«Tu nous appelle dès que tu as atterri, d’accord ?» Ses bras se referment autour de moi, m’étouffent, et je suffoque. «Oui.» Pas d’effusions de sentiments de ma part. Parfois, je me dis que je suis peut être un peu trop insensible. Après tout, ils payent pour tout ce que je désire, et ils payent pour l’université, je pourrais au moins faire l’effort de leur sourire. «Si jamais tu as besoin de quoique ce soit, tu nous appelles ! Ce n’est pas très loin, Orlando !» Je leur adresse un petit sourire qui sonne faux. «Promis.» La portière du taxi claque, et la voiture démarre. Je les vois agiter la main, comme des abrutis, et je glisse mes lunettes de soleil sur mon nez, m’enfonçant dans le siège en cuir. «Vous pouvez vous arrêter au Starbucks, sur Carrollton ?» Vingt minutes plus tard, je sors mes valises du coffre, balance quelques billets au chauffeur, et entre dans le café, relevant mes lunettes dans mes cheveux, à la recherche du visage de mon père. «R..af !» Mon visage s’éclaire, d’un coup d’un seul, et je me sens redevenue petite fille. Je cours à travers le café, droit dans les bras de mon père, que je serre de toutes mes forces contre moi.
«Je t’ai pris ton thé... c’est très chaud, attention... tu dois le boire.. doucement...»
Je caresse la joue de mon père, et me laisse tomber sur le siège, à ses côtés. J’ai pris le vol de nuit, pour passer le reste de l’après-midi avec mon père, avant le départ. Je l’écoute qui me parle de sa soirée dvd, avec ses deux amis, Pete et Hemrick. Il y a beaucoup de tendresse et de douceur dans le regard que je pose sur lui, presque autant qu’il y a de violence dans les regards que je lance lorsque quelqu’un ose laisser échapper un sourire moqueur en passant près de notre table. Mon père est le centre de mon univers. C’est lui, mon soleil. Il n’y a bien que lui, à vrai dire, qui compte à mes yeux. J’ai déjà oublié tous les visages de mes camarades de classe, leurs noms, leurs voix. Il n’y a que les grands yeux verts de mon père qui marquent mon esprit, et me hantent la nuit. Je songe, souvent, à ce que ma vie aurait été, s’ils ne m’avaient pas placé dans un autre foyer. Plus pauvre. Plus vraie. En finissant mon thé, je songe qu’ils ont fait plus de mal que de bien. Et ils ne s’en rendent même pas compte.
Mon père m’a accompagné jusqu’à l’aéroport. Il a toujours eu peur des avions : à vrai dire, il n’aime pas les bruits trop forts. Quand il y a un film d’action à la télé, il se prend la tête entre les mains, et se balance d’avant en arrière, jusqu’à ce que les coups de feux et crissement de freins se taisent. Mon père n’aime pas la foule, ni les bruits de moteur, et pourtant c’est lui qui est là, debout, à me regarder passer le contrôle, c’est lui qui agite la main, et c’est lui qui colle son nez contre la vitre, pour regarder mon avion décoller. «Dans les nuages...»



«J’suis enceinte.» Je crois que je m’attends presque à entendre la ligne se couper, à l’autre bout du fil. Je ne sais même pas pourquoi j’appelle pour lui dire ça. «Euh... Enceinte... Genre... D’un bébé ?» Je lève les yeux au ciel, et m’asseois sur mon lit. Non, d’un poney ! Bien sûr que c’est d’un bébé, abruti ! Et ça se dit à la fac ? «Oui...» Il soupire, à l’autre bout de la ligne. «Et... Et... T’es enceinte de qui ?» Je manque de m’étrangler de colère. Pardon ? A TON AVIS ABRUTI ! J’ai envie de l’attraper par les épaules, et de le secouer, jusqu’à ce que son cerveau décide de se reconnecter avec ses neurones. «De toi.» Ma voix est calme, étonnement calme. Lui, par contre, il est en panique totale. «Mais... Mais qu’est-ce qu’on va faire... Qu’est-ce que... Qu’est-ce qu’il faut faire ? Je ... merde... Qu’est-ce que je vais dire à mes parents ! Et... à Julie ! Qu’est-ce que je vais dire à Julie !» Julie, pour info, c’est sa petite amie. Moi, je suis l’amour de sa vie, qu’il vénère, et avec qui il trompe la gentille et stupide Julie depuis six mois. «Je... C’est...» C’est la merde oui tu peux l’dire. «Un bébé... De toi et de moi...» Hé. Une seconde. C’est des larmes que j’entends, au téléphone ? Je regarde mon portable, un air dégoûté sur le visage. Il est en train de pleurer ? Beurk. «J’arrive pas à y croire...» Va falloir que tu te remette, coco. «Tu pourrais me filer 500 dollars ? Que je m’en occupe ?» Je jurerais qu’il s’est étranglé avec sa langue. «Qu... quoi ? Tu veux... Tu vas faire quoi ?» Je soupire, et regarde mes ongles. Ma voix donne l’impression que je suis exaspérée par cette conversation. «Bah avorter. Je peux pas le garder hé, j’ai 20 ans ! Je viens de commencer mes études, on sort même pas officiellement ensemble, je te connais depuis quoi, six mois.. J’ai pas envie de gâcher ma vie.» A vrai dire, je n’ai pas envie de gâcher celle de l’enfant. J’ai peur, au fond de moi, qu’il naisse, et vive comme mon père, victime constamment de moqueries qu’il ne comprendra pas. Je ne veux pas d’enfants. Je ne veux jamais en avoir. «... Oh... Oui... Je comprends ce que tu veux dire... Bien sûr... Aucun problème... Tu voudras que je t’accompagne bébé ?» Je fronce les sourcils : «Non.», et raccroche. M’accompagner ? Et puis quoi encore ! Il veut me tenir la main pendant qu’on m’arrachera le petit être vivant qui pousse dans mon utérus ? Hors de question. Et puis, j’ai pas envie de devenir grosse.



«Allô, Rafael, chérie ?» Qu’est-ce qu’ils me veulent, ceux là ? Depuis que j’ai débarqué à Orlando, il y a quatre ans maintenant, pour mes études, j’ai réussi à ne revenir chez eux qu’une fois par an, pour Noël et le Nouvel An, prétextant passer toutes mes autres vacances à réviser. Quelque part, ce n’est pas totalement faux : il faut dire que je n’ai pas choisi les études les plus simplistes du monde, et que le niveau est élevé, à l’University of Central Florida : mais j’aime la physique. Je me passionne pour la physique. Je trouve ça stimulant et excitant. Bref. Ça ne me dit pas ce qu’ils me veulent. «Il est arrivé quelque chose à ton père.» Je laisse échapper la tasse de café que je tenais entre mes doigts, me brûle, et pousse un juron. «Quoi !» J’aboie. Quoi, quoi, quoi, QUOI ! «Il a été renversé par une voiture... Il est décédé dans l’ambulance... je suis désolée ma chérie... Je sais que tu l’aimais beaucoup...» Ta gueule, ta gueule, ta gueule ! Tu ne sais rien ! Rien, rien du tout, pas la moindre petite once de savoir, il n’y a rien dans ta sale tête d’hypocrite ! Rien ! La ferme. Tais-toi. La ferme. Je hurle dans ma tête, mais ne desserre pas les lèvres. «Comme la situation était un peu particulière, on a été appelé... On l’a fait enterré ce matin.» Je m’étrangle. Je suffoque. Des papillons noirs dansent devant mes yeux, et je crois que je suis au bord de l’évanouissement. «Vous avez fait quoi ?» glapis-je, refusant de croire que ce que j’avais entendu été vrai. «Nous n’avions pas le choix ma chérie, il fallait bien faire quelque chose... Ils ne pouvaient pas le garder indéfiniment à la morgue de l’hôpital.» J’ai la nausée. Le coeur qui m’est remonté dans la gorge. Je vais vomir. Si je desserre les lèvres, je vais vomir, répandre le contenu de mon estomac (un croissant et beaucoup de café) sur le sol. «Je suis désolée mon coeur... Je peux t’envoyer ses affaires, si tu veux.» «NON ! Non, vous ne touchez à rien... À rien... Vous avez assez fait de mal comme ça...» Je raccroche, et en éloignant le téléphone de mon oreille, je remarque que mes joues sont humides. J’essuie, du dos de ma main, ces larmes qui ont coulé seules, silencieusement. J’ai l’impression d’être immergée sous l’eau. La pression est en train de m’exploser les tympans, je marche au ralenti, je tangue, j’ai l’impression que mon crâne va imploser. Une voiture. Une putain de voiture.



Je me réveille, avec un trou noir. Un énième trou noir. Impossible de me souvenir de ce que j’ai fait la veille. Sur mon poignet, le tampon d’un... deux... trois... trois bars. Ou boîte de nuit. Je me frotte les yeux. C’est pas ma chambre. Je baille, m’étire, et me redresse. Je cherche mes vêtements, comme un rituel. J’attrape ma robe, et je l’enfile sans faire de bruit. A côté de moi, l’autre dort toujours. Je vois ses cheveux bruns sur l’oreiller. Je dois avoir une tête de panda, le mascara qui a coulé, le rouge à lèvre qui a bavé. J’ai dû en laisser une trace sur l’oreiller. Bah, ça lui fera un souvenir de moi. Je récupère une chaussure, la gauche, et la glisse sous mon bras. Impossible de mettre la main sur ma petite culotte. Impossible de me souvenir si j’avais un soutien-gorge ou pas. La chaussure droite. Je la cale sous mon bras, à côté de l’autre. Un bout de dentelle, coincé sous le jean de l’autre. Je tire. Gagné ! Au moins, je suis sûre que j’avais une culotte. Sur la pointe des pieds, tentant de ne pas faire grincer le parquet, j’attrape ma veste et mon sac, et me glisse jusqu’à la porte. Je croise les doigts.  .... Elle grince. merde. «Mmm ?...» Fuck. Moi qui voulait partir discrètement. «Mmm... Raf ? ... Tu t’en vas déjà ? ...» Je fais un demi-tour sur moi-même, et adresse à la charmante tête encore endormie un sourire d’excuse. «Ouais... Désolée... Faut que je file. Je vais être en retard au boulot.» Je crois que je commençais à huit heures, ce matin en plus. J’allais être en retard si je passais me changer chez moi. «Mmm... D’accord... Tu m’appelles ? ...» Je souris. «Promis.» J’ai déjà oublié son visage. «Hé, Raf... Ça c’est ma veste...» Je baisse les yeux. «Ah oui ! Désolée !» Je m’en défais, et récupère ma veste, la bonne. La jolie brune se redresse dans le lit, remontant la couverture, pour masquer sa poitrine nue. «J’ai hâte qu’on se revoit...» Je disparais avec un clin d’oeil, et mon visage retombe, fermé, inexpressif. J’enfile mes talons, et sors de l’appartement de la brune, en fouillant dans mon sac à la recherche de mon portable, de mes clefs et de mon portefeuille. Putain. J’ai pas mes clefs. Bon, bah c’est réglé. «Taxi !»
Sur la banquette arrière, mes lunettes noires abaissées sur mon nez, je me surprends à songer, rêver, analyser, psychologiser. Ma psy dit que je suis dépressive. Moi, je dis que je ne vois pas de raison de respirer la joie de vivre dans ce monde pourri, qui n’a rien à offrir. A part un Bloody Mary le matin.



derrière l'écran


Eléonore • Marshmallow • 19 automnes • GUESS ! •  (bis) •  BONNE NUIT.

Code:
[b]charlize theron[/b] ▴ rafael rhodes
FICHE PAR ROMANE
MODIFIÉE PAR MACKLEMORE



Dernière édition par Rafael Rhodes le Sam 15 Juin - 15:01, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyJeu 13 Juin - 23:46

Bah rebienvenue toi :face:
CHARLIZE ELLE EST ... Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck 728467732
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyJeu 13 Juin - 23:49

rebienvenue :he:
charlize est magnifique :ahhhh:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 0:09

héhéhé ! merci, merci !
bon, FA m'a fait chier pendant 20 mn -_- j'ai essayé de le battre mais mais mais... j'ai abandonné xD
Revenir en haut Aller en bas
Bailey Connors
Bailey Connors
You have to go on and be crazy. Craziness is like heaven.

messages : 294
réputation : 2
date d'inscription : 09/06/2013
pseudo : tagada
crédits : tearsflight, tumblr, caribou
âge : 22 ans

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 0:58

rebienvenue mouhaha =)
hâte de voir ce new personnage ^^

_________________
You have to go on and be crazy. Craziness is like heaven.
You think you only know me when you turn on the light Now the room is lit with danger Your face is hidden and we’re out of sight And the road just leads to nowhere The stranger in the door is the same as before.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah D. Olson
Jeremiah D. Olson
Un pouvoir partagé c'est un pouvoir décru.

messages : 179
réputation : 30
date d'inscription : 12/06/2013
crédits : 2pac + Episky
âge : 23 ans

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 1:57

Mmm welcome encore, et...Encore de la gérance par ici, wout wout !

_________________
    Jeremiah Dimitri Olson
    On apprécie toujours un bon perdant ; surtout quand il fait partie de l'équipe adverse.
Revenir en haut Aller en bas
Timeo K. Jenkins
Timeo K. Jenkins
« Un amour impossible Qui devient possible, c'est tout un monde qui s'écroule. »
Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Ryan-Gosling-Do-You-Find-Me-Attractive-Stupid-Crazy-Love

messages : 715
réputation : 0
date d'inscription : 08/06/2013
pseudo : Coco
crédits : uc
âge : 26 ans

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 8:30

tout le monde craque !! mdrrrr

Bonne chance avec ce nouveau persooooooooooooo Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck 4097672251

_________________

▹ WE ARE ONLY YOUNG AND NAIVE STILL, THE MOOD IT CHANGES LIKE THE WIND. Hard to control when it begins. The bittersweet between my teeth, trying to find the in-betweens, fall back in love eventually.
Revenir en haut Aller en bas
https://keepmecloser.forumactif.org/t229-la-realite-est-un-bal-ma https://keepmecloser.forumactif.org/t234-would-you-have-some-schweppes-just-me-and-you
Noé R. Kauwalski
Noé R. Kauwalski
Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Tumblr_mn0iytxDzi1ri5e2fo1_500
Tu es ma meilleure, tu es ma meilleure. Les années passent mais je garde le meilleur. Tu es ma meilleure, tu es ma meilleure. Les orages passent et demain sera meilleur !
messages : 278
réputation : 1
date d'inscription : 11/06/2013
pseudo : Letiss
crédits : Bazzart
âge : 28 ans

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 8:34

Rebienvenue :leche:

_________________
Il n’y a pas de mort digne ! Notre corps nous lâche parfois quand on a 90 ans parfois avant même qu’on vienne au monde mais ça arrive fatalement. Il n’y a jamais de dignité là dedans. Peu importe qu’on puisse marcher, voir ou se torcher les fesses tout seul c’est toujours une horreur, toujours. On peut vivre dans la dignité mais pas mourir. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Baker
Thomas Baker
Oh baby it's a wild world

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck AdjQXIjU

messages : 1380
réputation : 10
date d'inscription : 12/02/2013
pseudo : fitotime
crédits : sweet disaster / tumblr
âge : 26 ans

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 10:29

Qu'est ce qui te prend de choisir le prénom RAFAEL et en plus écris comme ça toi ? :pleure: xDDD
Mais bonne chance pour ta fiche quand même !

_________________
Comment tu peux penser que tu tiens à moi si moi-même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même j'me déteste ? Pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ?  
Revenir en haut Aller en bas
https://keepmecloser.forumactif.org/t232-thomas-on-prend-tous-un- https://keepmecloser.forumactif.org/t239-thomas-a-little-bit-of-you-makes-me-your-man
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 12:19

maismaismaismaismaismaismais... je savais pas :pleure: :pleure: :pleure: :pleure:

Merci à tout le monde en tout cas :rire:
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Baker
Thomas Baker
Oh baby it's a wild world

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck AdjQXIjU

messages : 1380
réputation : 10
date d'inscription : 12/02/2013
pseudo : fitotime
crédits : sweet disaster / tumblr
âge : 26 ans

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 14:37

Haha, c'pas grave va ! Tant que tu te fais pas appeler "Rafi" (en même temps qui veut se faire appeler comme ça ?) ca devrait le faire xD

_________________
Comment tu peux penser que tu tiens à moi si moi-même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même j'me déteste ? Pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ?  
Revenir en haut Aller en bas
https://keepmecloser.forumactif.org/t232-thomas-on-prend-tous-un- https://keepmecloser.forumactif.org/t239-thomas-a-little-bit-of-you-makes-me-your-man
Juliet Pearson
Juliet Pearson

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Tumblr_m319jyu1sV1qbf24xo1_500

❝ - Do you know how much I love you ?
- Infinity ?
- Times infinity ❞



messages : 543
réputation : 2
date d'inscription : 08/06/2013
pseudo : supermario
crédits : shiya (avatar) et tumblr (rang)
âge : vingt-six ans

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 14:46


Double welcome on board Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck 3247701876
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 18:11

Huhuhu, tu sais déjà ce que je te dis ma chère, hein ? 8)Rebienvenue quand même xD Hâte de lire tout ça ♥

Edit : "Ball, come here, let's go kill some people !


Dernière édition par Anaëlle Prescott le Ven 14 Juin - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 18:59


    re-bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche I love you
    charlize, j'peux me la faire ? ouais j'aime bien les vieilles et alors ? Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck 4097672251 Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck 3247701876
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 20:05

Rebienvenue et bonne chance pour ta fichette Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck 4097672251 
Charlize est d'une perfection, woah Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck 3247701876
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 20:24

Promis ! Ce sera Raf' pour les intimes (et l'autre pimbêche d'Anaëlle la chieuse -THEY SEE ME ROOOOLLLIIINNNNG-), ou Mademoiselle Rhodes Cool *sors son fouet*

&& danke schon à vous trois !
(bouclettes, si tu es convainquant... Cool )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 20:25

Coucou =D

Je ne suis pas validée, j'ai strictement rien à faire ici... mais je sais pas. J'ai lu ton début d'histoire, et j'aurais pu me contenter de repartir, mais non. Je fais ma rebelle, parce qu'on s'en fout des règles quand tu lis ce que tu as écrit. C'est à la fois simple et original, ça remue profond dans le dedans des tripes, au sein même des tripes, j'ai presque envie de dire que c'est beau, au risque de passer pour une hypersensible dont le cœur fond trop facilement. J'ai envie de prendre le papa de Rafael dans mes bras et lui dire que tout ira bien, de le consoler, parce qu'il doit sûrement être gentil, ce brave. C'est un brave. Et Rafael, dont je comprends parfaitement le sentiment (ayant moi-même une relation très forte avec pôpa chéri que j'aime de tout mon cœur - je crois, ouais, que je dois être un peu œdipienne comme fille...). Je sais pas, les termes sont ni trop forts ni pas assez, ils sont justes. Et puis merde, et puis parce que j'ai envie de le dire, et puis je m'en fous pour quoi je passe : c'est beau, voilà je l'ai dit, c'est beau, c'est beau. Emouvant, fluide, bien écrit, ça se lit tout seul et surtout, ça se ressent, avec les émotions et les frissons. Quand t'as lu ça, tu te sens totally merdique à côté, 'fin moi c'est ce que je ressens...

kjhzenifuhjjinrig.

Voilà.

Et je mets pas de smileys parce que ça me discrédite, parce que voilà, on met pas de smiley quand on veut sérieusement faire comprendre qu'on est émue, alors qu'on pourrait presque être blasée après tout ce qu'on a pu lire (car oui, au début, je me suis dit bof, une histoire comme une autre...)

Mais non, ça c'est pas une histoire comme une autre. Elle gère. Tu gères. Je veux être la première dans ta fiche de liens.

Puis Charlize quoi... roh, j'ai hâte de lire la suite **

(comment ça je fais peur ? XD)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 20:29

:ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh: :ahhhh:
c'est la chose la plus gentille qu'on m'a dit depuis... depuis... au moins le début du mois :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: :sniff: (et tu as parfaitement le droit de venir poster sur ma fiche, ahana ! et sinon je te fais une dérogation spéciale de modo Cool Cool Cool )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptyVen 14 Juin - 20:30

Barbara, + 1 (sauf la partie où tu te sens merdique à côté xD Et la demande de number one en fiche de lien, ça c'est moi >D *sort*)

Soit dit en passant... Si tu tiens à tes cacahuètes Adriel, reste loin de mon territoire 8D Merci ♥

*ceci était un message à but pacifique, vous pouvez circuler à nouveau ♥*

*sort loin xD*
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Baker
Thomas Baker
Oh baby it's a wild world

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck AdjQXIjU

messages : 1380
réputation : 10
date d'inscription : 12/02/2013
pseudo : fitotime
crédits : sweet disaster / tumblr
âge : 26 ans

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptySam 15 Juin - 15:08

J'te valide Wink GO ENJOY YOUR LIFE ^^

_________________
Comment tu peux penser que tu tiens à moi si moi-même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même j'me déteste ? Pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ?  
Revenir en haut Aller en bas
https://keepmecloser.forumactif.org/t232-thomas-on-prend-tous-un- https://keepmecloser.forumactif.org/t239-thomas-a-little-bit-of-you-makes-me-your-man
Invité
Invité

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck EmptySam 15 Juin - 15:15

Ouaiiiis ! *va aller courir nue dans les prés*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty
MessageSujet: Re: Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck Empty

Revenir en haut Aller en bas

Rafael † Wake up in the morning i don't give a single fuck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Seo Jun Wan || I'm scared if I wake up, everything will disappear before my eyes
» Morning Glory, ou les aventures d'un trio infernal [PV Yue and Fubuki]
» Figurants des Stoneclaws
» Arrivée de Rafael Delgado à Genoa [PV Abby]
» Keep my glass full until morning light ϟ Victory E. Willard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: l'intégration :: les présentations :: Bienvenue à la Nouvelle-Orléans-