AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de ...
Voir le deal

Partagez

zac & adaline + The blue note

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Debby McKeith
Debby McKeith
messages : 112
réputation : 1
date d'inscription : 09/06/2013
crédits : french kiss
âge : 37 ans

zac & adaline + The blue note Empty
MessageSujet: zac & adaline + The blue note zac & adaline + The blue note EmptyDim 11 Aoû - 16:30





«Duo & Duel»

«e. adaline di laurentis + zac bennett»


Zac Bennett, qui était venu au Blue Note plus par désoeuvrement (et pour les verres pas cher) qu’autre chose, venait de s’approcher du Detective Wesley Lane, afin de lui demander s’ils avaient le moindre indice. «Pourquoi, vous êtes journaliste ?» Un léger sourire en coin, Zac avait passé une main dans ses cheveux. «En fait... Ouais, en quelques sortes.»

A quelques mètres de là, E. Adaline Di Laurentis ricana en entendant la réponse du jeune homme. Le policier s’éloigna, histoire d’aller fouetter d’autres chats. «Alors, vous êtes journaliste ? Vous voulez m’interroger ?»

(c) Spinelsuns Codes & Joy Williams pour la mise en situation
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Zac Bennett
Zac Bennett
messages : 51
réputation : 2
date d'inscription : 18/06/2013
crédits : Matress hole, tumblr.
âge : 28 ans

zac & adaline + The blue note Empty
MessageSujet: Re: zac & adaline + The blue note zac & adaline + The blue note EmptyLun 19 Aoû - 15:38



«Duo & Duel»
 Une bière pas chère, ça ne se refuse pas, c’est ma philosophie. De toute manière, tous les morts de demain seront encore morts le surlendemain, la rubrique des morts pouvait bien attendre quelques heures de plus. C’est que ça devenait déprimant par moment ce job à distance. C’est ainsi que je me retrouve au Blue note pour boire sans trop me ruiner. J’en suis à ma deuxième bière lorsque Ty monte sur scène. Ah oui, y’avait ça aussi. Finalement, ce n’était peut-être pas juste pour la bière, mais ça, on ne le dira pas, question de fierté. Le petit frérot se débrouillait pas mal du tout. Un petit sourire apparaît sur mon visage alors que mon frère d’adoption gratte sa guitare devant un public déjà conquis. Ça devait être sa gueule de mystérieux, ça intriguait les femmes ce truc.

C’est à la fin de ma quatrième bière que les flics débarquent. Et boy. Cette ville de fou avait un sacré problème si vous voulez mon humble avis : pas foutu de passer une soirée tranquille sans que les poulets ne viennent gambader gaiement dans le coin. J'avale le restant de ma bière et m’accoude au comptoir du bar, face à la scène, le petit journaliste en moi renaît en surface, ça devait être l’alcool qui anéantissait doucement ma désinvolture et ma paresse habituelle. On aime la bière, slogan du jour bonjour. Mes yeux vagabondent un peu partout, à la recherche de quelque chose d’intéressant. C’est alors que mes yeux se posent sur ce qui semble être un détective ou bien un haut gradé de la police. Intéressant, très intéressant. Je me lève d’un bond et délaisse mon banc pour m’avancer vers le haut gradé mal peigné, je veux dire encore moins bien peigné que moi, sauf que moi, j’étais belle gueule même dépeigné. De ma grande carrure, je me poste devant l’homme en question, les bras croisés et d’un air détaché je demande « Des indices M’sieur ou juste une donzelle qui s’est brisé un ongle ? C’est fréquent parait-il. » Il me lance un regard découragé. « Pourquoi, vous êtes journaliste ? » Je passe une main dans mes cheveux, un petit sourire apparaît à la commissure de mes lèvres, il n’aurait pu mieux choisir le terme. « En fait... Ouais, en quelques sortes. » Un journaliste paumé, mais un journaliste quand même, enfin, c’est ce que le contrat dit. Le détective lève un sourcil et hoche la tête de gauche à droite. Il ne fallait pas le prendre comme ça, les détectives de nos jours…Il ne prend pas la peine de répondre à ma précédente interrogation et décide d’aller fouetter d’autres chats. Dommage. Je hausse les épaules, tant pis, je pouvais toujours aller me chercher une cinquième bière d’ici à pouvoir sortir de cet endroit…Ou bien je pourrais aller embêter Ty. Je le cherche des yeux, mais le retrouve un pleine non conversation avec un châtaine. Fuck, mon plan B venait de tomber à l’eau. Il y avait toujours la possibilité de draguer une policière, mais je n’ai pas le temps de mettre ce plan à exécution qu’une blondinette apparaît devant mes yeux. « Alors, vous êtes journaliste ? Vous voulez m’interroger ? » Je laisse échapper un petit rire bien malgré moi. Les souvenirs de notre première rencontre me reviennent en mémoire : malaise quand tu nous tiens. Je fais mine de réfléchir quelques secondes et la narguant je réponds « Bah, je sais déjà que t’es strip-teaseuse, on peut toujours partir de là. ». J’avais comme la vague impression qu’elle ne me portait pas trop dans son cœur cette jolie demoiselle, ça m’apprendra à offrir des verres avant de connaître leur profession. Ne restait plus qu’à espérer qu’elle n’avait jamais pris de cours de Judo.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_________________
    Your Big Man
    I DON'T WANT TO BE YOUR HERO. I DON'T WANT TO BE YOUR BIG MAN.
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas

zac & adaline + The blue note

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: la ville de la nouvelle-orléans :: vieux carré français :: The blue note-