AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-45%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 Go
23.75 € 42.99 €
Voir le deal

Partagez

ty & bailey + The blue note

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Debby McKeith
Debby McKeith
messages : 112
réputation : 1
date d'inscription : 09/06/2013
crédits : french kiss
âge : 37 ans

ty & bailey + The blue note Empty
MessageSujet: ty & bailey + The blue note ty & bailey + The blue note EmptyDim 11 Aoû - 16:43





«Duo & Duel»

«ty hamilton + bailey connors»


Bailey Connors avait voulu oublier une collection de timbres poussiéreuse, trouvaille du jour et avait décidé de faire un saut au Blue Note. Tout un saut. Cri poussé et police qui débarque. Son martini ne voit pas le jour : en moins de deux elle se retrouve traînée vers un mur à l'opposé de la sortie.

Ty Hamilton jouait ce soir là, une fois descendu de la scène, le même mutisme qu'à l'habitude, appuyé sur un mur, il regardait la scène sans se soucier de la silhouette qui avait pris place à ses côtés. «C'pas que je n'aime pas les guitares, mais je te préférais avec des nachos.»


(c) Spinelsuns Codes & Zac Bennett pour la mise en situation
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Bailey Connors
Bailey Connors
You have to go on and be crazy. Craziness is like heaven.

messages : 294
réputation : 2
date d'inscription : 09/06/2013
pseudo : tagada
crédits : tearsflight, tumblr, caribou
âge : 22 ans

ty & bailey + The blue note Empty
MessageSujet: Re: ty & bailey + The blue note ty & bailey + The blue note EmptyLun 19 Aoû - 14:55



«Duo & Duel»
« Un martini s’il vous plaît ». Les portes s’ouvrent en fracas, le musicien du moment fait une fausse note et le blue note se retrouve transformé en repère à poulet - comprendre ici popo...police, hommes de loi. Je délaisse les yeux du joli Barman et me retourne vers la scène de film policier. C’est la pagaille. Je lève un sourcil, songeuse. « Crapaud. Fallait bien que je décide de sortir ce soir hein. » Mon voisin me lance un regard apeuré, comme si ma sortie foutue en l’air était sa dernière préoccupation sur la terre. Sympa mec. Je n’ai pas le temps de convoiter mon martini qu’un policier débarque devant moi et me pointe l’autre bout de la pièce. Nah, mais, c’est que je suis bien ici moi. Son bras empoigne mon poignet, doucement, d’une voix qui se veut rassurante : j’ai pas peur maman! Contre mon gré, je me vois obligée de suivre son dos musclé jusqu’à l’opposé de la sortie…Et de mon martini. L’effluve des timbres poussiéreux que j’avais tenté de fuir ce soir semblent retrouver mes pauvres narines. Finalement, la vieille baraque de Barbara Connors aurait pu convenir. Next time : le martini se boira dans le salon, prend ça dans ta face Nouvelle-Orléans de merde. Je soupire prenant appuie sur le mur qui venait tout juste de devenir ma résidence pour les prochaines heures. Je tourne la tête vers la droite et BOUM mon coeur fait un saut, un mauvais saut, quoique...Il est peut-être un peu amusant ce saut. LUI, c’est-à-dire celui qui donne des pourboires de pauvre : Ty Hamilton. Je l’avais écouté jouer toute à l’heure, il est pas mal le petit air bête. Sa seule amie devait justement être l’instrument qu’il tenait près de lui : sa guitare. Lui avait-il donné un nom? Je penche la tête vers lui, pensive…Comment surnommait-on une guitare? C’était féminin ce truc, comme un surnom de voiture ou plutôt unisexe…Comme…Un nom de chat errant? Je finis par hausser les épaules, ça devenait compliqué dans ma tête…Tout ça pour une guitare. Ça ne se mangeait même pas. J’avais faim. J’avais soif. Je voulais mon martini. Je soupire longuement. Le joueur de guitare ne cille point. Il était sourd? Peut-on être musicien en ayant une oreille qui n’entend pas? God. Ça ne me réussissait pas d’être à côté d’un guitariste. En parlant de ce petit voleur de dollars de service, il ne s’était toujours pas aperçu de ma présence : naze. Ce n’est pas que je voulais l’embêter, mais le temps allait être long ici, d’ici à ce que je puisse m’en retourner à mes timbres…Autant en profiter un peu…C’était soit ça, soit j’attendais le policier au dos musclé, mais je l’avais perdu de vu. « C'pas que je n'aime pas les guitares, mais je te préférais avec des nachos. »
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_________________
You have to go on and be crazy. Craziness is like heaven.
You think you only know me when you turn on the light Now the room is lit with danger Your face is hidden and we’re out of sight And the road just leads to nowhere The stranger in the door is the same as before.
Revenir en haut Aller en bas
Ty Hamilton
Ty Hamilton
messages : 705
réputation : 3
date d'inscription : 08/06/2013
crédits : Ared + episkey
âge : 26 ans

ty & bailey + The blue note Empty
MessageSujet: Re: ty & bailey + The blue note ty & bailey + The blue note EmptyDim 25 Aoû - 23:33




Ty & Bailey
Duo & Duel
Une chaleur étouffante, des gens partout, dans tous les coins, des spectateurs, des musiciens expérimentés, des amateurs, tous se disputent une petite place, un peu d’air, parmi l’espace pourtant exigu du Blue Note. Nerveux, étouffant littéralement, je tire contre mon t-shirt en prenant place contre le banc de bois placé au centre de la scène, juste derrière un micro. C’était la première fois que j’allais chanter devant autant d’monde. Je commence à gratter ma guitare, sans me soucier de ce monde-là, de ces gens-là, j’ai jamais chanté pour personne, c’pas aujourd’hui que ça allait changer. Les premières notes de Hey Jude retentissent dans la salle « Hey Jude, don't make it bad Take a sad song and make it better Remember to let her into your heart Then you can start to make it better » C’pas un cri de groupie, ni celui d’un hater de première catégorie qui retentit et met fin à mon apparente petite heure de gloire, non, c’est un cri strident genre inquiétant. Avant que je n’ai l’temps de réagir, un brouhaha indéfinissable prend d’assaut la salle sous mes yeux. Interdit, j’aperçois les invités tenter de quitter le bar par tous les moyens, d’autres se cacher derrière des colosses, puis finalement, après ce qui me semble être de longues minutes, débarquent des flics, une tonne d’hommes en uniforme qui s’apprêtent rapidement à calmer le jeu, à diriger les gens.

Ma guitare à mes pieds, les bras croisés contre mon torse, j’étouffe un long et pénible bâillement alors que mon patron, un grand gaillard blond à la tignasse constamment en bataille passe à mes côtés sans me voir, clamant plusieurs jurons qui feraient certes frémir ma mère adoptive dans sa tombe. Je mâche mon chewing gomme, laisse ma tête aller contre le mur derrière moi : l’un des agents m’avait ordonné de ne pas bouger avant qu’il ne revienne pour m’interroger : apparemment, le Chicago de même que l’État de l’Illinois sur mon permis de conduire ne lui avaient pas plu : sale raciste. J’en suis là. À attendre la fin du monde lorsqu’une voix aigue me sort de ma rêverie. «C'pas que je n'aime pas les guitares, mais je te préférais avec des nachos.» Je tourne la tête, fronce les sourcils me demandant qui peut bien m’parler. « ha » Elle. Son visage encadré de boucles brunes me revient en mémoire. «Je te préfère aussi avec des nachos.» Je soupire « ça nous fait de quoi en commun » Un presque sourire s’affiche à la commissure de mes lèvres alors que je jette un œil dans sa direction. « C’est ton air de timbrée qui ne les as pas convaincu….» les à comprendre flics.

_________________
    I'm waking up, I feel it in my bones
    I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow All systems go, the sun hasn't died deep in my bones, straight from inside
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

ty & bailey + The blue note Empty
MessageSujet: Re: ty & bailey + The blue note ty & bailey + The blue note Empty

Revenir en haut Aller en bas

ty & bailey + The blue note

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: la ville de la nouvelle-orléans :: vieux carré français :: The blue note-