AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

i need you know ✽ thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nikkie Lewis
Nikkie Lewis
Moi j’ai même vendu mon âme au diable, pour ton sourire.

i need you know ✽ thomas Tumblr_mn3ymrbANN1s8z1bso7_250
messages : 1427
réputation : 16
date d'inscription : 12/02/2013
pseudo : macklemore
crédits : frenchadicted & tumblr
âge : 24 ans

i need you know ✽ thomas Empty
MessageSujet: i need you know ✽ thomas i need you know ✽ thomas EmptyVen 27 Sep - 9:17

❝ Dès qu'un sentiment s'exagère,
la faculté de raisonner disparaît. ❞

i need you know ✽ thomas Sanstitre1_zps01401aa0

On réfléchit encore ma chérie, mais on songe à se séparer. Peut-être pas définitivement, le temps nous le dira. Nikkie fondit en larmes face à cette annonce plus qu'inattendue. Elle avait bien remarqué que ces derniers temps ses deux mamans se disputaient assez souvent, que l'ambiance à la maison était tendue, mais jamais elle n'aurait imaginé que cela puisse être à ce point-là. Imaginer ses mères vivre l'une sans l'autre lui semblait impossible. Et Nikkie avait beau être une "adulte", l'idée de cette séparation lui fendait le cœur, la faisant redevenir petite fille. Ses mères avaient vécu tellement de choses ensemble que Nikkie ne supportait pas l'idée qu'elles puissent se quitter. C'était impensable pour elle. Devant l'incompréhension et le chagrin de leur fille, elles vinrent l'enlacer à tour de rôle, lui chuchotant quelques mots réconfortants, caressant doucement son dos frêle. Mais ça ne suffit pas à apaiser la petite blonde dont les larmes refusaient de sécher. Elle sanglotait, demandant pourquoi, les suppliant de ne pas faire ça, de réfléchir encore, de faire des efforts, qu'elles s'aimaient si fort depuis toutes ces années qu'elles trouveraient forcément des solutions pour surmonter ça. Mais les deux femmes restaient déterminées, lui disant que leurs histoires de cœur ne la regardait pas, pas dans les détails en tout cas. Elles lui promirent malgré tout de prendre le temps d'y penser. Nikkie attrapa un mouchoir et commença à sécher ses larmes. Elle repoussa son assiette à peine entamée, ayant perdu l'appétit. Elle s'excusa auprès de ses parents et quitta la demeure familiale, n'ayant pas le cœur à rester là pour le moment. Ravalant ses larmes comme elle pouvait durant le trajet, elle sortit son téléphone et tenta de joindre Cole qui, évidemment, ne répondait pas. Elle soupira, lassée de ne jamais pouvoir compter sur lui quand elle en avait besoin. Elle qui était pourtant tout le temps présente pour lui, à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Elle décida malgré tout d'aller tenter sa chance directement en allant toquer à sa porte. Une fois devant celle-ci, elle frappa trois coups secs et attendit. Rien. Elle soupira et tapa encore plus fort. La porte vibra et trembla un peu, signe qu'elle n'était pas coincée par le verrou. Après une brève hésitation, Nikkie actionna la poignée. Bingo, la porte était ouverte. Alors pourquoi ne répondait-il pas ? Malheureusement, la réponse n'allait pas lui plaire. Elle traversa le salon sans bruit et en arrivant près de la porte de sa chambre encore entrouverte, elle entendit quelques rires, quelques soupires charnels. Sa gorge se noua alors qu'elle entrebâillait la porte pour y jeter un coup d’œil, le cœur battant. Et ce fut sans grande surprise qu'elle découvrit Cole en train de passer un agréable moment avec une parfaite inconnue. Soirée de merde. Nikkie fit demi-tour et s'en alla en courant, ne prenant même pas la peine de refermer la porte d'entrée derrière elle. Les larmes se mirent à nouveau à couler le long de ses joues, incontrôlables, le cœur en miettes. Elle n'en pouvait plus d'être trahie, humiliée, trompée de la sorte. Elle ne comprenait pas pourquoi Cole agissait ainsi. S'il n'était pas comblé avec elle, pourquoi ne pas la quitter ? Elle n'était plus certaine de rien et surtout pas des sentiments de Cole à son égard. Elle qui s'était toujours voilée la face pour se rassurer, elle qui l'avait toujours défendu envers et contre tous, aujourd'hui, elle était désillusionnée. Toutes ces années à l'aimer éperdument, à y croire dur comme fer, à s'investir corps et âmes, à tout pardonner, tout accepter.. Tout ça pour quoi ? Rien.

Elle avait marché au hasard, du moins, c'est ce qu'elle avait cru. Car lorsqu'elle releva la tête, elle se trouvait en bas de l'immeuble de Thomas. Son estomac se retourna alors qu'un doute terrible l'envahit. Elle tenta de passer son chemin, mais elle ne put s'y résoudre. Elle avait terriblement envie d'aller le rejoindre, d'être à côté de lui, même s'il ne disait rien ça n'avait pas d'importance. Juste, avoir une présence familière, réconfortante. Et ce même si la dernière fois il était partit en pleine nuit après l'avoir repoussée alors qu'elle cherchait du réconfort dans ses bras. Ce souvenir lui donna encore plus envie de pleurer et la découragea à aller le voir. La famille Baker n'était de toute évidence pas du tout intéressée par sa personne. Elle s'assit sur les marches devant la porte de l'immeuble, ne sachant plus quoi faire, ni quoi penser. Mais dès qu'elle songeait à rentrer chez elle, elle bloquait. Sa tête lui disait de se tirer de là, son cœur lui, lui intimait de grimper ses foutues marches et d'aller frapper à sa porte. Elle hésita encore un moment, regarda l'heure : 22h30. Elle soupira et finalement, pénétra à l'intérieur du bâtiment, pas sûre d'elle et à la fois convaincue d'être au bon endroit. Une fois devant sa porte, elle frappa doucement. Les yeux rougit et gonflés, les joues trempées à cause de ses larmes. Lorsque Thomas ouvrit la porte, Nikkie fit une petite moue et tenta de prendre la parole, mais sa voix tremblait et était très basse, comme un murmure et dans sa phrase elle ne parvint qu'à articuler nettement quelques mots : J'étais.. mes parents... séparer et... Cole.. fille.. Après quoi, elle éclata en sanglots, cachant son visage fatigué dans ses mains, ses fines épaules secouées par ses pleures. Elle espérait vraiment qu'il l'inviterait à rentrer, parce qu'elle ne supporterait pas un rejet de plus pour cette soirée. Elle avait besoin qu'à son tour, il lui tende la main.

_________________


    ❝ Not really sure how to feel about it. Something in the way you move makes me feel like I can't live without you. It takes me all the way, I want you to stay ❞
Revenir en haut Aller en bas
https://keepmecloser.forumactif.org/t22-dont-come-back-for-me http://hereford.forumactif.org/t50-molly-happiness-is-a-warm-gun
Thomas Baker
Thomas Baker
Oh baby it's a wild world

i need you know ✽ thomas AdjQXIjU

messages : 1380
réputation : 10
date d'inscription : 12/02/2013
pseudo : fitotime
crédits : sweet disaster / tumblr
âge : 26 ans

i need you know ✽ thomas Empty
MessageSujet: Re: i need you know ✽ thomas i need you know ✽ thomas EmptyVen 27 Sep - 11:01

tenue

Depuis que Shea l'avait tenté, Thomas n'avait pas passé un jour sans fumer de la weed. Ça avait recommencé par un seul, un petit le soir en rentrant, et puis c'était le matin et le soir. Et puis c'était pendant sa pause au boulot. Et puis c'était toute une soirée, et puis après c'était tout le temps. Il avait replongé, de la même manière qu'il avait plongé adolescent là-dedans. Jusqu'à ses dix-huit ans c'était occasionnel, festif, drôle. Et puis après Katrina c'était quotidien, puis vital. Maintenant, c'était la même chose. Thomas était replongé. Après seulement quelques semaines de sa sortie de cure. Et évidemment qu'il se sentait minable, un pauvre type sans volonté. Et si d'un côté il en voulait à Shea, d'un autre... bon sang que ça faisait du bien. D'éteindre un peu son cerveau, de se calmer. De calmer ses nerfs, ses envies, ses peines. Il fumait en cachette, même s'il se disait que Shea devait bien douter de ce qui s'était passé ce soir-là où elle lui avait proposé un joint, pour l'instant personne d'autre n'était au courant et c'était parfait comme ça. On pensait encore qu'il était un vaillant petit ex-toxico qui menait un combat quotidien contre ses démons. Mouais, genre ! Il essayait de se limiter dans la mesure du possible, il essayait de camoufler les effets. Mais étant habitué à cette drogue, on ne pouvait pas dire qu'il devenait comme ces néo-babacool qui plane complètement et qui disent des âneries. Ca le changeait, certes, mais pas des masses. C'était dans sa tête que c'était fouillis, vaporeux, confortable. A l'extérieur il restait ce type de toute façon un peu bizarre. Sinon, il se mettait des gouttes dans les yeux quand c'était trop flagrant et évitait de parler quand il ne comprenait pas les discussions. Et c'était tout. Personne ne cherchait davantage, personne ne s'en préoccupait davantage. Il pouvait fumer tranquillement sans entendre aucune remontrance, et ça c'était top.

Ce soir-là d'ailleurs, il avait fumé. Il avait abusé même. Au départ pourtant ce n'était pas partie comme ça. Il se préparait simplement à manger et le temps que l'eau des pâtes se boue il s'en était roulé un, il l'avait fumé tout en faisant un steak. Et puis il avait mangé. Ensuite il avait envoyé sa vaisselle dans l'évier et s'était assit sur son canapé et avait allumé la télé. Il était tombé sur une série d'adolescente concernant des vampires, des loups-garous ou autres bêbêtes étranges. Ca l'avait fait rire, il avait tapoté son futon pour attirer Kiki qui était venu le rejoindre et il s'était roulé un autre pétard, juste histoire de se marrer devant ce truc. A la fin du premier épisode il n'avait pas compris avait changé de chaine tout en allumant son ordinateur. Il parcouru les comptes twitter de ses artistes préférés, vérifia s'il n'y avait aucun nouveau concert de prévu au Blue Nile, commenta quelques photos facebook. Et puis il alluma son logiciel de son et bossa sur ses compositions en cours. Et quand il faisait ça, il était obligé de rouler un autre joint, bah quoi ? La musique ça demande de l'inspiration ! Il attrapa sa guitare et joua un peu, interrompu par un appel de Cole. Ce dernier l'appelait d'une soirée dont il avait très certainement abusé de l'alcool. Ils discutèrent un moment avant que Cole n'informe son frère qu'il allait "sauter une bourgeoise francophone dont l'accent le faisait juste "bander". Thomas rit un peu au début et puis il pensa à Nikkie. Et soudain l'idée que son frère n'arrêtait tout simplement pas de la traiter pire qu'on traite ses défections lui donna envie de vomir. Hop, un autre pétard... Et je pourrais encore en raconter long sur la soirée. Tout était une raison de fumer. Alors il se retrouva bien vite allongé sur le futon à regarder son plafond, complètement à côté de ses pompes. Il riait tout seul en tenant du bout des doigts le dernier pétard de roulé le bras ballant au-dessus d'un cendrier qu'il avait posé par terre. De sa main libre il descendit son bonnet qui n'avait apparemment pas lieu d'être à l'intérieur sur son visage et se remit à rire. C'était drôle, il voyait plus rien !

Toc, toc, toc. Aaahaha, merde ! dit-il à demi voix en riant. Il écrasa son joint dans le cendrier et envoya ce dernier sous le canapé qui était là déplié en lit. Il se leva et se mit à agiter ses bras vivement pour évaporer l'odeur. Bien qu'il ait investi dans des bougies d'ambiance il ouvrit une fenêtre au passage et se dirigea vers la porte d'entrée. Qui que ça puisse être -et à l'heure actuelle, Thomas n'était pas en état de se demander qui ça pouvait être- elle ne devait pas savoir. Surtout pas. Il jeta un oeil dans une glace et se tapa sur les joues histoire de réhausser son teint blafard et il ouvrit. Nikkie ! Oui, certes, c'était bien elle. Il lui fit un petit sourire et s'adossa contre l'encadrement de la porte sentant ses jambes qui ne le tenait plus en équilibre. Il la regarda. Bon sang ce qu'elle était belle cette fille. Il n'écoutait quasiment pas ce qu'elle disait et se contenta de la regarder avec un sourire idiot sur le visage qu'il, dans son état, n'essayait même pas de dissimuler. Et puis il se rendit compte qu'elle avait fini de parler. Merde elle disait quoi déjà ? Ah oui, séparation parents truc bidule Cole. Ouais, en gros. Il sursauta à peine et secoua la tête tout en ouvrant la porte complètement. Viens entre. Proposa-t-il tout en allant directement vers sa kitchenette. Ainsi, dos à Nikkie il ferma les yeux -ses yeux se fermaient d'ailleurs quasiment tout seul et s'appuya au-dessus de l'évier. Il devait faire attention, Nikkie était encore plus observatrice que les autres ! Il attrapa un verre d'eau au fond de l'évier et le rinça, prenant tout son temps pendant que Nikkie s'installait dans le salon. Se se retourna et se pencha pour tendre le verre à Nikkie (oui quand on a un appartement tout petit on peut tout simplement tendre le bras depuis le coin cuisine et quelqu'un sur votre canapé-lit l'attrapera. Annie et Mia se euh.. séparent ? Chaaaud.. Commenta-t-il comme pour prouver qu'il avait suivi jusque-là. Et il préférait nettement parler des mères de Nikkie plutôt que de Cole car à tous les coups il gafferait en disant qu'il était déjà au courant car son frère l'avait appelé pour s'en vanter juste avant. Ca s'arrangera peut-être. Thomas alias, le roi du réconfort. Et puisqu'il n'arrivait pas vraiment à s'exprimer correctement il quitta la kitchenette pour s'asseoir sur le lit à côté de Nikkie. Il mit une de ses mains dans le dos de la belle pour lui prouver son soutien et mieux même : il l'attira contre lui. Oui, quand il était défoncé il était légèrement moins associable le p'tit. J'suis là moi. Quand je vous dis que la drogue fait des ravages...

_________________
Comment tu peux penser que tu tiens à moi si moi-même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même j'me déteste ? Pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ?  
Revenir en haut Aller en bas
https://keepmecloser.forumactif.org/t232-thomas-on-prend-tous-un- https://keepmecloser.forumactif.org/t239-thomas-a-little-bit-of-you-makes-me-your-man
Nikkie Lewis
Nikkie Lewis
Moi j’ai même vendu mon âme au diable, pour ton sourire.

i need you know ✽ thomas Tumblr_mn3ymrbANN1s8z1bso7_250
messages : 1427
réputation : 16
date d'inscription : 12/02/2013
pseudo : macklemore
crédits : frenchadicted & tumblr
âge : 24 ans

i need you know ✽ thomas Empty
MessageSujet: Re: i need you know ✽ thomas i need you know ✽ thomas EmptyVen 27 Sep - 12:31

❝ Dès qu'un sentiment s'exagère,
la faculté de raisonner disparaît. ❞

i need you know ✽ thomas Sanstitre1_zps01401aa0

Nikkie ! La jeune fille aurait pu être contente de sa réaction, surtout qu'il souriait désormais, alors que d'ordinaire il était plutôt du genre à l'accueillir en levant les yeux au ciel, avec son éternel air de "oh non, encore cette emmerdeuse" scotché sur son visage de camé. Mais là, non. Rien de tout ça. Il semblait à peine étonné de la voir devant sa porte même. Mais Nikkie n'était pour le moment pas vraiment en état d'analyser quoi que ce soit. Elle pleurait, elle sanglotait et tentait de parler comme elle pouvait, priant simplement pour qu'il ne lui claque pas la porte au nez. Nikkie avait des tas d'amis, elle aurait pu aller voir n'importe qui d'autre, mais non, ses pas l'avaient conduite ici instinctivement, comme si au fond d'elle, elle avait su qu'elle trouverait tout le réconfort dont elle aurait besoin ici. Sans qu'elle ne sache vraiment expliquer pourquoi. Au fond, elle savait, elle se doutait, mais elle préférait se voiler la face pour le moment et agir comme d'habitude, comme si de rien était, craignant qu'il la prenne pour une pauvre folle, craignant qu'il l'engueule et qu'il la dénonce à son frère. Qu'il la trouve horrible et tas d'autres choses encore. Alors pour l'instant, elle enfouissait bien au fond toutes ses pensées honteuses et tentait d'oublier ça comme elle pouvait. Thomas n'hésita pas longtemps et rapidement il se poussa de l'encadrement de la porte pour la laisser rentrer. Viens entre. Et la petite blonde ne se fit pas prier à vrai dire. Elle rentra sans attendre et se précipita aussitôt vers le canapé où elle prit place, ne tenant plus sur ses deux pauvres jambes, malmenées par ce trop plein d'émotions négatives et douloureuses. Peut-être que si elle avait été en état, Nikkie aurait deviné en quelques secondes que Thomas avait fumé. Parce qu'il avait beau ouvrir la fenêtre et mettre des bougies parfumées, ça sentait quand même. Mais là, elle n'était pas ici pour ça. Elle n'était pas capable de penser correctement, elle n'avait pas envie de se soucier de quelqu'un d'autre qu'elle même. Pas envie d'encaisser une autre mauvaise nouvelle, elle avait eu son quota pour la semaine. Alors elle ferma les yeux sur tout, ne faisant attention à rien, trop concentrée sur son chagrin. Thomas revint en lui tendant un verre d'eau qu'elle attrapa d'un geste maladroit, sanglotante. Elle sécha ses larmes avec son poignet et se mit à renifler un peu pour essayer de se calmer. Le simple fait d'être seule ici avec Thomas l'apaisait. Elle se sentait un peu coupée du monde, protégée de tout. C'était tellement agréable comme sensation ! Elle porta le verre à ses lèvres et bu quelques gorgées, dénouant un peu sa gorge au passage. Annie et Mia se euh.. séparent ? Chaaaud.. Nikkie hocha la tête, c'était plus que chaud même. Fixant le vide devant elle, elle ajouta d'une petite voix, comme si elle était retournée en enfance : J'veux pas que mes mamans se séparent, c'est trop horrible. Bon, d'accord, la vie de Thomas avait été 10x plus horrible que ça, mais Nikkie était une sensible. Et voir deux êtres qui s'aiment et qui avaient vaincus ensemble un tas de problèmes se séparer, c'était juste affreux pou elle. Ça s'arrangera peut-être. Tenta-t-il. Nikkie eut envie de se remettre à pleurer à chaudes larmes mais elle réussit à se retenir, se contentant de déglutir difficilement. Elle déposa le verre sur la table basse, ayant du mal à avaler quoi que ce soit pour le moment. Elle espérait de tout cœur que ça s'arrangerait oui. Elle n'arrivait décidément pas à imaginer ses mères l'une sans l'autre, ça n'avait pas de sens. Elle souffla, tentant de se calmer encore un peu plus. Mais elle se mit à repenser à Cole ensuite et son visage se décomposa encore un peu plus. Thomas, prenant visiblement conscience de l'ampleur de la situation vint s'asseoir à côté de Nikkie et vint même poser une main dans son dos. La jeune femme tourna aussitôt la tête vers lui, carrément étonnée de ce geste. Il n'avait jamais eu de gestes de ce genre-là avec elle auparavant. C'était toujours elle qui était tactile et qui faisait le premier pas. Alors là, c'était assez... troublant. Carrément perturbant même. Ses pensées sombres s'envolèrent brusquement alors qu'elle ne voyait plus que Thomas, tout proche d'elle. Et il le fut bientôt encore plus puisqu'il l'attira contre lui pour la réconforter. Nikkie se figea, stupéfaite. Jamais elle n'aurait imaginé Thomas faire ça. J'suis là moi. Oh mon dieu.. oh mon dieu.. OH MON DIEU ! Le palpitant de Nikkie s'affolait, son sang devint brûlant et elle avait l'impression qu'une nuée de papillons venait de prendre son envol dans son ventre. Elle se détendit doucement, se laissant aller contre lui, ne faisant même pas attention à l'odeur qui lui collait à la peau. Elle planait elle aussi, mais d'une autre manière. Sa main droite vint doucement se poser sur sa cuisse alors que dans sa tête, tout s'embrouillait, se mélangeait. Elle était paumée et ne savait plus quoi penser. Après quelques secondes de silence, elle murmura sur le ton de la confidence : Merci Thomas.. Tu sais.. J'avais envie de voir que toi après tout ça. Je.. je sais pas trop pourquoi. Mais en ce moment, j'suis bien quand on est que tous les deux. Bon ça, c'était en oubliant l'épisode "thomas se casse en pleine nuit pour pas dormir avec elle". Mais Nikkie n'était pas du genre à ressasser et encore moins rancunière, Cole pourrait le confirmer. Mais Cole sautait une pauvre connasse. Nikkie retira sa main de la cuisse de Thomas et se redressa un peu pour lui faire face. Son visage à quelques centimètres du sien avait le don de la mettre dans tous ses états. Elle se sentait fébrile, mais plus pour les mêmes raisons. Elle cessa de penser à Cole, à ses parents, au reste du monde. Son palpitant battait de plus en plus fort, de plus en plus vite. Et dans une pulsion inexpliquée, alors qu'elle était en train de se dire que Thomas était décidément magnifique, elle se pencha en avant, déposant ses lèvres sur les siennes. Elle fut électrisée par ce contact et une vague de chaleur l'envahit, la faisant défaillir. Mais réalisant son geste, elle se recula brusquement en venant placer ses mains devant sa bouche, échappant un petit non! en inspirant. Ses pupilles se dilatèrent alors qu'elle réalisait ce qu'elle venait de faire. Oh bordel de putain de bordel de bordel de merde. Ses joues devinrent rouges cramoisies, d'émotion, de honte aussi. Elle retira ses mains de son visage et, toute penaude, elle bredouilla : Oh je.. je suis désolée je ne sais pas ce qui m'a prit ! Jamais en 14 ans elle n'avait fait de faux pas, malgré tous les écarts de Cole. Jamais elle n'avait été ne serait-ce que tentée. Et là, première fois qu'elle déconnait et il fallait que ce soit avec le jumeau de son mec. Putain, putain, putain. Et le pire dans tout ça, c'est qu'elle n'avait qu'une envie... recommencer. Bon sang, mais qu'est-ce qui lui arrivait ?!

_________________


    ❝ Not really sure how to feel about it. Something in the way you move makes me feel like I can't live without you. It takes me all the way, I want you to stay ❞
Revenir en haut Aller en bas
https://keepmecloser.forumactif.org/t22-dont-come-back-for-me http://hereford.forumactif.org/t50-molly-happiness-is-a-warm-gun
Thomas Baker
Thomas Baker
Oh baby it's a wild world

i need you know ✽ thomas AdjQXIjU

messages : 1380
réputation : 10
date d'inscription : 12/02/2013
pseudo : fitotime
crédits : sweet disaster / tumblr
âge : 26 ans

i need you know ✽ thomas Empty
MessageSujet: Re: i need you know ✽ thomas i need you know ✽ thomas EmptyVen 27 Sep - 18:38

Nikkie était au plus mal, du genre vraiment au bout du rouleau. Et oui, Thomas n’était pas la meilleure compagnie pour une damoiselle en détresse. Il était même l’une des pires. Evidemment, là maintenant tout de suite, la petite blondinette ne pouvait pas s’en rendre compte. Mais Thomas, lui, ne captait que la moitié des informations qu’elle voulait bien lui transmettre. Il était vraiment en vrac, à côté de ses pompes je dirais même. Il la regardait attentivement pleurnicher sur le fait qu’elle ne voulait pas que ses parents se séparent. En même temps, quel enfant le veut ? Enfin, Thomas lui n’avait jamais eu peur de ça. Tout simplement parce qu’il n’avait jamais connu son père et n’était même pas sûr que sa mère avait déjà su qui s’était. De deux, son oncle et sa tante qui étaient donc ses parents les plus proches étaient très croyant alors quand bien même ils ne pourraient plus se voir en peinture ils ne se sépareraient même pas par peur de l’excommunions. Cependant, il devait avouer que ça lui faisait un peu de peine pour Nikkie. Annie et Mia étaient des nanas en or, et ça crevait les yeux qu’elles avaient été très amoureuses. Thomas les aimaient bien, pour les avoir fréquenté par mal d’année par la force des choses. Mais bon, de là à se mettre dans un état comme ça parce qu’elles se séparaient ? Bon, il y avait aussi toute cette histoire avec Cole, pas évident. Mais d’un autre côté, elle le savait depuis des années qu’il était du genre infidèle. Thomas se souvenait, en primaire, quand il avait choisi en premier une certaine Marissa MacGuyere pour jouer au basket dans la cour de récré au lieu de Nikkie. Ca avait été sa première infidélité et depuis il ne s’était jamais arrêté on va dire. Bon évidemment, en primaire les conséquences n’étaient pas très graves… là c’était une autre histoire. Enfin, Thomas s’était perdu dans ses pensées, comme ça lui arrivait souvent quand il consommait trop. Il cligna plusieurs fois des yeux pour se remettre dans le contexte. C’était au moment où Nikkie commençait une sorte de déclaration étrange. Merci Thomas.. Tu sais.. J'avais envie de voir que toi après tout ça. Je.. je sais pas trop pourquoi. Mais en ce moment, j'suis bien quand on est que tous les deux. La jeune femme semblait complètement retournée et perturbée, Thomas quant à lui se contentait « d’être là ». Il était posé là sans trop savoir ce qu’il faisait. Il l’écoutait d’une oreille à moitié sourde. Et franchement, c’était la pire chose qui pouvait lui arriver. Parce qu’il ressentait la même chose d’elle et en temps normal il se serait empressé de lui dire, il aurait été heureux de constater que c’était pareil pour Nikkie, qu’il ne devenait pas fou mais qu’il se passait bien quelque chose entre eux. Il aurait été soulagé, il aurait enfin pu vider son sac. Mais non, il avait fallu qu’il soit complètement à côté de ses pompes le jour où Nikkie passe aux aveux. Et du coup, sa réaction fut un peu fumeuse. Il se contenta de sourire bêtement, sans rien dire. Sans être capable de faire la moindre chose. Nikkie, quant à elle se rapprochait dangereusement. Thomas ne bougeait pas d’un pouce. Il la regardait, le cœur battant. D’ailleurs, lorsqu’elle ne fut plus qu’à quelques centimètre de lui, partageant tout deux le même air chaud, il monta une main jusqu’à l’une des joues de la Nikkie, et à l’aide de son pouce il essuya une larme qu’elle n’avait pas séchée. Et ce fut sans doute le signal qu’elle attendait car elle se pencha vers lui. Leurs lèvres se touchèrent. Qu’étaient-ils en train de faire ? S’embrasser ? Oui, c’était bien ça. Ils le faisaient. Après quatorze ans, c’était la première fois. Malgré tous les « action ou vérité » tous les « jeux de la bouteille », Cole avait toujours interdit à Thomas et Nikkie de s’embrasser. Et il faut dire que ça ne leur serait jamais venu à l’idée. Et pour leur premier baiser, Thomas était totalement déglingué. C’était ridicule, stupide, idiot et tout autre adjectif de ce genre. Parce que bon sang ça faisait des semaines qu’il y pensait à ça, à l’embrasser. Mais là il ne bougea pas d’un pouce tandis que ça dans ses entrailles c’était l’explosion. Il avait simplement sa main toujours sur la joue gauche de Nikkie. Mais de toute manière, il n’eut pas l’occasion de faire quoi que ce soit puisque Nikkie stoppa rapidement ce baiser. Thomas secoua la tête pour reprendre ses esprits. Nikkie aussi essayait de remettre de l’ordre dans ses idées. Est-ce que ça s’était vraiment produit ? S’étaient-ils vraiment embrassés ? Thomas eut un sourire songeur, fixant Nikkie qui était rouge pivoine. Il ne voyait qu’elle à ce moment précis. Dans le flou artistique de son esprit il n’y avait que Nikkie Lewis. Elle était implantée en lui comme un virus et maintenant qu’elle l’avait embrassée, tout son être en réclamait encore. Comme un chien qui réclame son os. Oh je.. je suis désolée je ne sais pas ce qui m'a prit ! Thomas s’approcha à nouveau d’elle. Le regard vague il répondit doucement : Non t’inquiète pas Nikkie. et là vous vous dites : chouette, il assume, il est prêt. Oh loin de là mes amis, si vous saviez ce qui se passait dans sa tête… Thomas la voulait. Il la voulait maintenant. Il voulait l’embrasser, encore. Assouvir son désir qui le détruisait à petit feu depuis des semaines. Mais il ne voulait pas faire l’amour, non il voulait la baiser, la sauter. Il en avait besoin. Comme un taulard en manque. C’était dégoutant, irrespectueux et bon sang tellement pas en accord avec ce qu’il ressentait vraiment. Parce que sobre, clean, sans drogue dans le sang qui embrumait son cerveau : il voulait simplement passer du temps avec elle. Il voulait profiter du fait qu’elle soit si gentille avec lui. Il l’avait découvert, belle à crevé, gentille, attirante et drôle lui qui ne la voyait que comme une bête noire auparavant. Mais il essayait de ravaler ces sentiments car ce n’était pas bien. Mais ce soir, comme vous le savez, la drogue avait un effet dévastateur sur lui et l’amena à s’approcher à nouveau de Nikkie et de l’embrasser, doucement, une nouvelle fois. J’en ai envie aussi. susurra-t-il, sans pouvoir s’arracher de cette spirale malsaine. Il descendit son visage jusqu’au coup de Nikkie, le couvrant de baiser, il mit une main sur sa taille. Il ajouta, toujours à voix basse : J’en ai marre de faire comme s’il n’y avait rien entre nous. On sait bien qu’il y a quelque chose. et il remonta au visage de Nikkie, la regarda droit dans les yeux pour lui dire, plus convaincant que jamais malgré son attitude de parfait goujat. Et j’en ai marre que Cole te traite comme ça. Il l’embrassa, encore. Cède à la tentation Lewis, cède. Il la voulait, il la voulait tellement que c’était la seule chose à laquelle il pensait.

_________________
Comment tu peux penser que tu tiens à moi si moi-même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même j'me déteste ? Pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ?  
Revenir en haut Aller en bas
https://keepmecloser.forumactif.org/t232-thomas-on-prend-tous-un- https://keepmecloser.forumactif.org/t239-thomas-a-little-bit-of-you-makes-me-your-man
Contenu sponsorisé

i need you know ✽ thomas Empty
MessageSujet: Re: i need you know ✽ thomas i need you know ✽ thomas Empty

Revenir en haut Aller en bas

i need you know ✽ thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Thomas de Pharembourg dit Fabius [Assassin]
» Thomas a l'appart { pv libre}
» Alser Thomas : Mangemort
» Appartement de Thomas Bellanger [12ème arrondissement]
» Profil de Dessalines selon Thomas Madiou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: la ville de la nouvelle-orléans :: Les résidences :: Tremé-